14 février 2020 ~ 0 Commentaire

michael lowy (pùblico)

AmeriLatine

« Seul un mouvement de masse révolutionnaire peut mettre fin au capitalisme ».
.
En modifiant la définition que certains révolutionnaires français se donnaient d’eux-mêmes, pourrait-on dire que nous sommes marxistes parce que nous sommes chrétiens?
.
Eh bien, je le formulerais un peu différemment: « Nous sommes marxistes parce que nous incorporons et mettons en pratique le message révolutionnaire de l’Évangile ».
.
Pensez-vous, comme Gramsci, que « la religion est l’utopie la plus gigantesque »?
.
C’est une formule quelque peu énigmatique, qui peut être interprétée de différentes manières. Je pense plutôt que nombre des plus grandes utopies ont des racines religieuses.
.
Pourquoi la théologie de la libération (ou le christianisme de libération, comme vous l’avez appelé) n’est-il pas enraciné en Europe, un continent si attaché au christianisme?
.
Car le christianisme de libération est un mouvement caractéristique des pays du Sud, dominé par une oligarchie farouche, en alliance avec l’impérialisme américain. Ce sont des pays où les inégalités sont beaucoup plus brutales qu’en Europe, la pauvreté est massive et les luttes sociales assez radicales.
.
En Europe, il y a eu une gauche chrétienne assez avancée, entre les années 50 et 80 du siècle dernier, mais elle a ensuite perdu beaucoup de son influence. Les gens en Europe ne sont pas aussi croyants qu’en Amérique latine, et il n’y a pas eu quelque chose de similaire à la révolution cubaine dans le vieux continent.
.
Seul un athée peut être un bon chrétien, comme l’a souligné Bloch?
.
Je ne pense pas … C’est une formule paradoxale. Bloch rejette l’idée d’un «Dieu tout-puissant», divin monarque de l’Univers, mais croit au message social subversif du christianisme originel. C’est, je pense, ce que signifie votre expression. Mais sa formulation exclusive me semble erronée: « Seul ».
.
Pour la théologie de la libération, le développement industriel, les nouvelles techniques et la modernisation de la production, loin de résoudre les problè-mes sociaux du continent, les aggravent et les intensifient.  Il semble que nous ne soyons pas en mesure d’offrir un modèle différent du modèle existant,  le capitalisme n’est peut-être pas aussi mourant que certains le pensent…
.
Le capitalisme est en crise, mais pas du tout en train de mourir … Walter Benjamin a dit à juste titre que « le capitalisme ne mourra jamais de mort naturelle ». Seul un mouvement de masse révolutionnaire peut y mettre fin.
.
Il existe plusieurs modèles alternatifs au capitalisme. L’un des plus intéressants est l’écosocia-lisme, qui suscite une nouvelle civilisation, fondée sur des valeurs socialistes et démocratiques, ainsi que le respect de notre maison commune, la Terre mère. Cela inclut de nouvelles formes de technologie, mais à la suite d’une réorganisation radicale du processus de production, grâce à une planification écologique démocratique.
.
Quel rôle jouent les églises néo-pentecôtistes – si rétrogrades – dans la montée de l’extrême droite? Que se passe-t-il au Brésil que le Parti des travailleurs n’a pas réussi à convaincre?
.
Ces églises, véritables sociétés de production capitalistes pour un marché religieux, ont joué un rôle important dans la victoire du sinistre Jair Bolsonaro, néo-fasciste tropical. Le Parti des Travailleurs n’a pas réussi à convaincre parce que certains de ses dirigeants étaient impliqués dans des affaires de corruption (bien que moins que les partis de droite) et parce qu’ils ont cessé pendant des années de faire un travail de base. Mais il est vrai que son candidat, Fernando Haddad, a dû faire face à une violente campagne de fake news, via un système de diffusion WhatsApp massif.
.
Au sein de cette fraternité que vous proposez aux chrétiens révolutionnaires et aux révolutionnaires athées et agnostiques, quel rôle joueraient les femmes?
.
Les femmes sont les principales organisatrices des communautés de base chrétiennes et des pasteurs populaires. Elles ont donc un rôle important dans la participation des chrétiens aux mouvements sociaux et politiques de gauche. Mais je ne crois pas qu’en Amérique latine les relations se fassent en termes de « chrétiens » et « athées » …
.
Pour Marx, le capitalisme est un système d’exploitation; Vous affinez et ajoutez que c’est aussi un système de destruction. Sommes-nous à temps pour inverser ce progrès (Benjamin a dit que le progrès est une catastrophe)?
.
La lutte pour empêcher la catastrophe écologique destructrice de la vie provoquée par le capitalisme est fondamentale. Comme Benjamin l’a également dit, la révolution est le frein d’urgence pour arrêter le train du «progrès» capitaliste, qui nous entraîne dans l’abîme. Le ferons-nous à temps? Je ne sais pas. Mais, et maintenant je cite Bertolt Brecht, « qui se bat peut perdre, qui ne se bat pas, a déjà perdu ».
.
Tout ordre catholique, surtout les jésuites, est instamment prié de rester en dehors des questions politiques. En ce sens, le pape François est-il une exception dans la politique vaticane?
.
Non! En fait, les jésuites et les papes ont toujours fait de la politique. Pendant des siècles, c’était la politique des classes dirigeantes. Pour les jésuites, cela commence à changer dans les années 70, lorsque le père Arrupe devient général de l’ordre.
.
De nombreux jésuites (mais pas tous) ont participé au christianisme de libération. Le pape François est une exception au Vatican, car sa politique pastorale est orientée vers les classes opprimées, les pauvres, et se soucie de notre Maison commune, menacée par le capitalisme. Il n’y avait rien de tel dans le passé … (…)
.
Si vous étiez un homme de foi, seriez-vous chrétien?
.
Comme je ne suis pas un « homme de foi », j’ai du mal à répondre à cette question … Je suis juif par mon origine et j’ai travaillé sur la relation du messianisme juif avec les utopies révolution-naires. Mais je suis latino-américain, et j’ai beaucoup de sympathie et d’affinité avec le christianisme pour la libération …
.
Parler du marxisme aujourd’hui nécessite une référence obligatoire: celle de Michael Löwy (Sao Paulo, 1938), qui est aussi l’un des moteurs de l’écosocialisme anticapitaliste. L’ancien directeur de recherche du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) en France vient de publier Christianisme de Libération (The Old Mole), un essai dans lequel il construit un espace de compréhension et de lutte commune entre révolutionnaires chrétiens, athées et agnostiques à la relecture de certains classiques comme Marx, Engels ou Bloch, mais aussi Benjamin ou Boff.
.
Esther Peñas 09/02/2020
.
.

Lire aussi:

“La barbarie moderna ha llegado a niveles inimaginables para Rosa Luxemburgo (Pùblico)

Commentaire:

Michael Lowy est un  » vétéran » de la 4è Internationale. Discours assez étrange ici, où les chrétiens catholiques, plus ils pratiquent et plus ils sont à droite, voire d’extrême droite. On aimerait autant de tolérance des athées envers les musulmans. Enfin, unité d’action avec les croyants, mais leur église est une institution oppressive. On n’oublie pas l’interdiction de la contraception en Afrique, l’esclavage des nonnes…

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin