14 novembre 2019 ~ 0 Commentaire

précarité (courrier international)

le peril jeune
Vu de l’étranger.Un étudiant qui s’immole par le feu, symbole de la précarité étudiante

Les rassemblements d’étudiants se multiplient depuis qu’un jeune homme s’est immolé par le feu vendredi dernier à Lyon. Un symbole de la précarisation croissante des jeunes en France. Au point de faire converger leur mobilisation avec les mobilisations prévues contre la réforme des retraites ?

Dans la communauté étudiante, il s’agit d’un “geste désespéré” mais représentatif de “la précarité qui touche les jeunes en France”, indique la BBC. Vendredi 8 novembre, un Lyonnais de 22 ans en grande difficulté financière s’est immolé par le feu devant un restaurant universitaire. Un acte symbolique qu’il a expliqué sur Facebook :

Aujourd’hui je vais commettre l’irréparable. Si je vise le bâtiment du Crous [Centre régional des œuvres universitaires et scolaires], ce n’est pas par hasard. Je vise un lieu politique, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, et par extension le gouvernement. […] Cette année, faisant une troisième L2 [deuxième année de licence], je n’avais pas de bourse, mais même quand j’en avais, 450 euros par mois, est-ce suffisant pour vivre ?”

D’après les pompiers, le jeune homme a le corps brûlé à 90 % et se trouve toujours entre la vie et la mort.

Avant de passer à l’acte, “il a reproché au président Emmanuel Macron, à deux de ses prédécesseurs [Nicolas Sarkozy et François Hollande], à la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen et à l’Union Européenne de l’avoir ‘tué’’’, ajoute la BBC. Et il a conclu son message “par un appel à poursuivre la lutte”.

Mobilisation

Ses propos ont semble-t-il fait écho, puisque “sur les réseaux sociaux, son message continue d’être partagé, tout comme l’émotion de camarades et d’enseignants qui s’expriment sur Twitter avec le tag #laprécaritétue”, relève El Periódico.

Depuis vendredi, de nombreux rassemblements d’étudiants ont eu lieu dans une quarantaine de villes. En parallèle, des manifestants ont empêché François Hollande de tenir une conférence à Lille mardi soir, tandis qu’“un groupe s’est précipité à l’intérieur du ministère de l’Enseignement supérieur à Paris” après avoir “forcé les grilles”, précise la BBC.

Par ailleurs, après le geste du jeune homme, les syndicats étudiants ont réagi et ont encouragé les jeunes à se rassembler “contre la précarité étudiante”. Interrogée sur LCI, Mélanie Luce, présidente de l’Unef (Union nationale des étudiants de France), a rappelé que l’organisation avait déjà appelé à la mobilisation, notamment le 5 décembre, date lors de laquelle est déjà prévue une large mobilisation contre la réforme des retraites.

13/11/2019

https://www.courrierinternational.com/

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin