13 novembre 2019 ~ 0 Commentaire

13 novembre 2002 (le prestige)

Le procès de la plus grave marée noire de l’histoire de l’Espagne s’est ouvert mardi 16 octobre 2012, à La Corogne (Galice). Quatre accusés,dont le commandant du pétrolier Prestige,  seront jugés pendant plusieurs mois, dix ans après le naufrage du navire.

Le navire s’était cassé en deux et avait coulé le 19 novembre 2002, au large de la Corogne, après avoir dérivé pendant six jours dans l’Atlantique, laissant s’échapper 50 000 tonnes de brut qui s’étaient répandues sur les côtes. Le Prestige, un pétrolier libérien battant pavillon des Bahamas, construit en 1976 et chargé de 77 000 tonnes de fioul, subissait une voie d’eau en pleine tempête, au large de la Galice, dans le nord-ouest de l’Espagne.

Lors de l’arbitrage entre les assureurs et les Etats espagnols et français, ces derniers réclamaient respectivement 4.3 miliards d’€ et 67.5 million d’euros. Les Etats furent déboutés de leurs demandes.

Impunité des responsables politiques.

La décision d’éloigner de la côte le pétrolier accidenté fut prise contre l’avis des professionnels et des scientifiques, qui optaient clairement pour emmener le bateau vers un lieu abrité. Mais aucun responsable politique de la gestion de cette tragédie n’a payé pour ses terribles erreurs. Ils n’ont pas non plus demandé pardon. A la tête du Gouvernement qui a géré de manière telle-ment néfaste cette affaire figuraient Mariano Rajoy, Arias Cañete, José Mª Aznar, Francisco Álvarez-Cascos ? qui n’ont subi aucun coût politique pour leur incompétence. Et une commis-sion parlementaire ne fut même pas créée pour enquêter sur la gestion de la catastrophe.

La justice ne fonctionne pas

En octobre 2012 débute le jugement du Prestige et l’accusation pénale est dirigée contre le capitaine du bateau, le chef des machines, le premier officier et José Luis López Sors, directeur général de la Marine Marchande, bouc émissaire et seul membre du Gouvernement qui sera assis sur le banc des accusés. Mais ni les armateurs, ni les responsables de la cargaison, ni les politiciens qui prirent les mauvaises décisions n’ont payé ni ne paieront pour cela, vu qu’ils ne sont pas impliqués.

https://www.francetvinfo.fr

Lire aussi:

10 leçons non apprises de la catastrophe du Prestige (Ecologistas)

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin