11 novembre 2019 ~ 0 Commentaire

extrême droite (anred)

facha

Vox et la montée de l’extrême droite en Europe

Le PSOE a remporté les élections législatives, tandis que l’extrême droite de Vox atteint les 52 sièges et constitue déjà la troisième force, ce qui renforce l’extrême droite en Europe.

Plus de trois millions de personnes ont voté pour la formation de Santiago Abascal. Le résultat du scrutin donnent 52 sièges à l’extrême droite, ce qui en fait la troisième force la plus votée. Vox double sa représentation au Parlement par rapport au 28 avril 2018 et le pourcentage total d’électeurs augmente de 5% en sept mois: il obtient près d’un million de voix supplémentaires.

L’extrême droite réaffirme sa force sur le territoire andalou: sur les 52 sièges obtenus, 12 pro-viennent d’Andalousie – 7 000 voix seulement le séparent du PP, 7 de Madrid, 7 du País Valencià et 6 de Castille-et-León. À Murcie et à Ceuta, l’extrême droite a été la force la plus votée. La Galice, la Navarre, la Rioja, le Pays Basque et la ville de Melilla sont les seuls territoires de l’État à ne pas avoir donné de députés à Vox à ces élections.

Vox célèbre ses résultats et les réactions des dirigeants européens face à ces résultats n’ont pas tardé. Marine Le Pen félicite Santiago Abascal « pour son impressionnant travail d’opposition, qui porte ses fruits après si peu d’années ». L’Italien Matteo Salvini félicite également la « grande avancée des amis de Vox ». « Pas de racisme et de fascisme, nous voulons simplement vivre en paix chez nous », a-t-il ajouté.

Le discours nationaliste, raciste, homophobe et machiste se développe. Mais pas seulement dans l’État espagnol. De plus en plus de pays européens ont des représentant d’extrême droite dans leurs parlements.

La xénophobie et l’ultra-conservatisme se répandent: des pays tels que la Hongrie, la Pologne, l’Autriche, le Danemark, la Finlande, la Suisse, l’Estonie ou la Lettonie ont en commun la présence d’ultra dans leur gouvernement, qui diffèrent à certains égards (par exemple sur le fondement néolibéral de leurs mesures économiques), mais qui ont en général un discours de haine en commun.

Au Parlement portugais, une exception à ce jour, l’extrême droite a finalement trouvé sa place, mais avec beaucoup moins de soutien (1,8%). Le message grec est positif: Aube Dorée a perdu sa représentation aux dernières élections et a même dû vendre son siège.

L’extrême droite au Parlement européen

Outre les parlements nationaux, le Parlement européen reflète également la réalité de la montée du fascisme sur le continent. Depuis 2014, l’ultra-droite représentait plus de 15% du Parlement Européen. Les élections de mai dernier ont vu se présenter 21 formations politiques d’extrême droite.

Dans le parlement , ces types de formations sont dans trois groupes:

Europe des nations et de la liberté – dirigé par Le Pen et Salvini ;

Conservateurs et réformistes européens – les plus nombreux et les plus variés – et l’Europe de la liberté et de la démocratie directe, avec des formations telles que l’allemand et le Royaume-Uni.

Le PPE – où le PP est inclus – a également intégré la formation hongroise de Viktor Orban dans ses rangs.

Au niveau des formations politiques nationales, on distingue le Regroupement national (Front national français, avec un total de 14 sièges), le droit et la justice polonais (14) et l’Union civique hongroise (11).

https://www.anred.org/

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin