01 novembre 2019 ~ 0 Commentaire

macron valeurs (essf)

macron

Entre Emmanuel Macron et « Valeurs actuelles »

Les secrets d’un flirt

Le président a choisi l’hebdomadaire ultra-conservateur pour se confier longuement sur l’immigration et l’islam, imposant ainsi l’idée d’un duel inévitable avec l’extrême droite en 2022.

Depuis 2017, les Français attendaient les réflexions d’Emmanuel Macron sur la laïcité, le droit d’asile, l’immigration, l’islam. Vendredi 25 octobre, dans le vol qui le ramenait de sa première tournée présidentielle dans l’océan Indien, c’est à Valeurs actuelles, hebdomadaire qui relaie volontiers les obsessions de l’extrême droite, que le chef de l’Etat a accordé le premier entretien sur tous ces thèmes. Dans la salle à manger de l’Airbus A330 présidentiel, le chef de l’Etat a accordé quarante minutes d’entretien à l’un des rédacteurs en chef du journal, Louis de Raguenel.

Séduire l’électorat conservateur

A bien y regarder, cette liaison périlleuse a débuté peu après la création d’En marche !, à la mi-août 2016. Le ministre de l’économie Emmanuel Macron n’a pas encore démissionné quand il rend visite à Philippe de Villiers au Puy du Fou, en Vendée : une manière, déjà, pour le futur candidat, de séduire l’électorat conservateur.

Deux journalistes l’accompagnent dans ce déplacement privé : Sébastien Valiela, photographe de l’agence Bestimage de Michèle Marchand, et Tugdual Denis, de Valeurs actuelles, aujourd’hui directeur adjoint de la rédaction. Un signal encourageant, se dit l’hebdomadaire, souvent tenu à distance par les pouvoirs, et soucieux de banalisation.

A la même époque, Geoffroy Lejeune, alors âgé de 28 ans et tout juste nommé directeur de la rédaction, fréquente le journaliste Bruno Roger-Petit, ancien mitterrandiste de cœur et futur porte-parole du président Macron.

Les deux hommes se sont croisés à la faveur des talk-shows, où la nouvelle extrême droite, jeune, cultivée et décontractée, a désormais micro ouvert. La rencontre s’est faite sur un plateau d’i-Télé. Puis Bruno Roger-Petit a reçu Geoffroy Lejeune chaque vendredi dans son émission #BRP, diffusée sur le site Sport 365.

Sylvain Fort, qui deviendra la plume du candidat puis du président Macron, connaît de son côté Charles Villeneuve et Etienne Mougeotte, futurs administrateurs de Valeurs actuelles. En 2011, M. Fort et les deux anciens de TF1 se retrouvent au « groupe Fourtou », qui réunit autour de l’ancien PDG de Vivendi patrons, journalistes et communicants réfléchissant à une stratégie pour la réélection de Nicolas Sarkozy un an plus tard. MM. Villeneuve et Mougeotte ont offert leurs services à l’homme d’affaires franco-libanais Iskandar Safa, qui souhaite investir dans les médias. En 2015, ils négocient pour lui le rachat de Valeurs actuelles.

La tribune de toutes les droites, y compris l’extrême

Ces liens tissés ici et là ont résisté. Aujourd’hui, il arrive ainsi à « BRP » de tester des formules sur son ami « Geoffroy », comme ce fameux « art d’être français », mantra lancé le 25 avril lors d’une conférence de presse à l’Elysée. C’est aussi main dans la main que les deux hommes ont imaginé puis organisé la remise de décoration à l’écrivain Michel Houellebecq dans les salons de l’Elysée, le 18 avril 2019. Le Prix Goncourt est devenu, avec Eric Zemmour et Marion Maréchal, un des héros de Valeurs actuelles.

Une fois la Légion d’honneur épinglée sur le revers de la veste de l’auteur, Brigitte Macron emmène un petit groupe de reporters de Valeurs actuelles, privilégié mais esseulé, visiter le Palais. Le président vient à son tour les trouver. Echange amusé avec Charlotte d’Ornellas, jeune journaliste de l’hebdomadaire et chroniqueuse sur CNews (ex-i-Télé) : elle est une habituée des fêtes de Jeanne d’Arc à Orléans, où Emmanuel Macron s’est justement rendu en 2016.

« Comment ça va, le journal ?, lance gaiement le président à Geoffroy Lejeune.

– Très mal, vous nous avez mis sur la paille », répond celui-ci en riant.

Fondé en 1966, « Valeurs », comme on l’appelle tout simplement à droite, connaît son âge d’or avec François Hollande. Sous l’impulsion de son directeur de l’époque, Yves de Kerdrel, le journal devient la tribune de toutes les droites, y compris l’extrême. L’une de ses couvertures sur les Roms lui vaut même une condamnation pour « provocation à la discrimination, la haine ou la violence ».

Les lecteurs suivent. Selon l’Alliance pour les chiffres de la presse et des médias, l’hebdoma-daire se vendait, en 2016, à plus de 118 000 exemplaires (papier et numérique) en moyenne. Mais depuis l’élection d’Emmanuel Macron, la droite a perdu ses repères. Et les ventes s’en ressentent. Sur l’année écoulée, Valeurs actuelles ne s’est vendu qu’à 90 000 exemplaires. « On est passé de Hollande, un épouvantail parfait, à quelqu’un de moins facile à cerner », explique Geoffroy Lejeune.

Duel programmé Macron-Le Pen

Au début de l’été, les ventes en kiosque ont chuté, selon lui, à 16 000 exemplaires. Elles seraient remontées depuis septembre au-dessus de 20 000. « On a été servis par l’actualité, assure Geoffroy Lejeune. Il y a eu la polémique Thuram [des propos de l’ancien footballeur ont conduit le journal à titrer sur « les racistes anti-Blancs »], le débat sur le voile… On a été re-boostés », ajoute-t-il, espérant que l’entretien avec le chef de l’Etat tombe lui aussi à pic.

L’Elysée y trouve aussi son intérêt, qui avait organisé avant la tournée dans l’océan Indien la rencontre entre Louis de Raguenel et le président. A trois ans de la présidentielle, Emmanuel Macron semble en effet déjà entièrement tourné vers un duel programmé avec la présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen.

Pour décourager la droite et la gauche traditionnelles, exsangues, et écarter les alternatives, rien de mieux que de polariser l’opinion et d’imposer au plus vite un « tête-à-tête » – c’est le titre du numéro de jeudi – entre le président et l’extrême droite en occupant les pages… du magazine le plus proche des idées de celle-ci.

Le chef de l’Etat a été précédé par ses ministres, qui défilent dans l’hebdomadaire et rencontrent volontiers ses journalistes. Marlène Schiappa, tout sourire, en a fait la couverture en février. Gérald Darmanin lui a succédé en mars, posant avec Eric Zemmour pour un entretien croisé. Le 25 avril, c’est le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, qui vient débattre de l’Europe au Cirque d’hiver toujours avec Eric Zemmour, à l’invitation de Valeurs Actuelles.

Les ministres de François Hollande, eux, se faisaient traiter en « une » d’« ayatollah » (pour Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’éducation nationale) ou de « femme qui vide les prisons » (pour Christiane Taubira, garde des sceaux).

Une somme d’intérêts bien compris

On retrouve même la trace de Valeurs Actuelles dans le scandale qui a secoué le « Château » à l’été 2018. Charles Villeneuve a enchaîné les rencontres avec Alexandre Benalla avant ses auditions devant la commission d’enquête du Sénat, lui prodiguant quelques conseils. Puis, à l’automne, Valeurs actuelles publiait une interview avec l’ancien chargé de mission à l’Elysée.

Il était questionné par Louis de Raguenel, qui envisageait un temps de publier un livre d’entre-tiens avec Alexandre Benalla et avait même contacté pour lui une célèbre maison d’édition – le projet est aujourd’hui avorté, dit-il.

« Machiavel président », titrait le journal en mai au-dessus d’une photo du chef de l’Etat. Person-ne n’est dupe : le pas de deux entre Valeurs Actuelles et Emmanuel Macron ressemble à une somme d’intérêts bien compris.

« Je ne sais pas quel homme vous êtes », s’était risqué à avouer au président Geoffroy Lejeune après la remise de la Légion d’honneur à Michel Houellebecq. « Par moments vous êtes progressiste, et par moments vous êtes proche de nous, mais je reconnais que vous êtes très bon quand vous venez sur notre terrain », saluait, mi-sérieux mi-joueur, le directeur de la rédaction de Valeurs actuelles.

« C’est celui que je préfère », avait répliqué sur le même ton le président.

Ariane Chemin et François Krug jeudi 31 octobre 2019

http://www.europe-solidaire.org/

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin