24 août 2019 ~ 0 Commentaire

amazonie (rtbf)

bio

Cinq choses à savoir sur le véritable rôle de la forêt amazonienne

Elle est décrite comme un sanctuaire de biodiversité. Mais que savons-nous de la forêt amazonienne, en proie aux flammes depuis plusieurs jours.

1. Elle nous aide à lutter contre le dérèglement climatique

Comment ? La forêt amazonienne est la plus grande forêt du monde et à ce titre elle capte 10% du CO² mondial. Dans le même temps, elle libère de l’oxygène indispensable à la vie sur terre. Elle est donc ce qu’on appelle un puits de carbone. Or, quand un puits de carbone est détruit, il relâche tout ce qu’il emmagasinait. Ce qui augmente la quantité de CO² dans l’atmosphère et accentue le dérèglement climatique.

2. Sa déforestation a stagné ces dernières années… avant de repartir à la hausse

Entre 1988 et 2004, plus de 28 000km² ont été détruits chaque année. C’est l’équivalent de quatre millions de terrains de foot rasés annuellement. Néanmoins, sous le président de gauche Lula, cette quantité a diminué drastiquement entre 2004 et 2012, à 4 500km²/an. Depuis 2012, la situation stagnait mais le mois de juillet 2019 a battu tous les records. En seulement 31 jours,   2  254km² de forêt ont disparu (contre 596,6km² en juillet 2018). La faute aux décisions du nouveau président climatosceptique, Jair Bolsonaro.

L’Amazonie s’étend sur près de six millions de km², mais à cause de l’activité humaine on estime que 20% ont disparu en cinquante ans.

3. Un véritable sanctuaire de la biodiversité

Selon les chiffres, la forêt amazonienne concentre plus de la moitié des espèces animales et végétales terrestres. 30.000 espèces de plantes, 1500 d’oiseaux, 500 mammifères différents, 550 sortes de reptile et 2,5 millions d’insectes. De plus, grâce au fleuve Amazone qui la traverse, elle abrite 2500 espèces de poissons et 20% de l’eau douce terrestre non gelée.

4. Le moteur de la déforestation : l’agroalimentaire

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, le déboisement n’est pas dû seulement aux feux de forêts, aux mines d’extraction d’or ou à l’industrie du bois. La cause principale est à chercher du côté de l’agro-industrie.

Ainsi, selon Greenpeace, les élevages de bœufs sont responsables de 80% de la déforestation amazonienne brésilienne. Le plus grand cheptel commercial du monde avec 211 millions de bêtes paissent sur des terres anciennement boisées. Des pâturages mais aussi des champs : la culture du soja représente plus de 30% des nouveaux terrains accessibles. 

5. 420 tribus

L’Amazonie, habitée depuis au moins 11 000 ans, compte aujourd’hui 34 millions d’habitants, dont les deux tiers sont citadins. Près de trois millions d’Indiens forment quelque 420 tribus, selon l’Organisation du Traité de coopération amazonienne (OCTA).

Une soixantaine d’entre elles vit dans un isolement total. Les Indiens d’Amazonie parlent 86 langues et 650 dialectes. La tribu amazonienne la plus nombreuse est celle des Tikuna, forte de 40.000 membres, qui vit au Brésil, Pérou et Colombie, selon l’ONG Survival international.

Le chef indien brésilien, de la tribu kayapo, Raoni Metuktire, est la grande figure de la lutte contre la déforestation en Amazonie. Il voyage à travers le monde depuis 1989 pour la préservation de la forêt et des peuples indigènes.

Martin Bilterijs  jeudi 22 août 2019

https://www.rtbf.be/

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin