15 mai 2019 ~ 0 Commentaire

rn (bastamag)

fachos milice

Egalité salariale, santé des travailleurs, droits des femmes : au Parlement européen, le RN vote contre ou s’abstient

Aux élections européennes du 26 mai, le Rassemblement national de Marine Le Pen pourrait arriver en tête, comme en 2014. Il devrait dépasser les 20 % de voix. Dans toute l’Europe, des partis d’extrême droite travaillent à une large alliance pour constituer un groupe qui pourrait dépasser 80 députés au Parlement européen.

Pour quelle politique ?

Que votent les élus du Rassemblement national à Bruxelles et Strasbourg ? Ils se sont certes prononcés contre les récents accords de libres échange, mais aussi, et à chaque fois que cela leur est possible, contre toutes les mesures de protection des travailleurs européens.

Le Front national est arrivé en tête lors des élections européennes de 2014, obtenant près de 25 % des voix et passant de 3 à 24 représentants au Parlement européen. Depuis, le parti a changé de nom, une partie de ses députés l’ont quitté tout en continuant à siéger, comme Bruno Gollnish, Jean-Marie Le Pen ou Florian Philippot.

Marine Le Pen a de son côté abandonné son mandat européen pour devenir députée de l’Assemblée nationale en 2017. Aujourd’hui, 15 députés du Rassemblement national siègent à Strasbourg au sein du groupe appelé « Europe des nations et des libertés ».

L’extrême droite française s’y est alliée avec les élus italiens de la Ligue du Nord – le parti de Matteo Salvini, ministre de l’Intérieur italien –, ceux du FPÖ autrichien, de l’Ukip britannique – qui ont fait campagne pour le Brexit – et du PVV néerlandais, ainsi qu’une poignée d’élus d’extrême droite belges, polonais ou allemand.

Pour le scrutin du 26 mai, le Rassemblement national (RN) est crédité de plus de 20 % d’intentions de votes. À jeu égal avec La République en marche (LREM), il pourrait faire élire une vingtaine de députés.

Ils rejoindront probablement la nouvelle alliance d’extrême droite en cours de constitution sous l’égide de la Ligue de Matteo Salvini : l’Alliance européenne des peuples et des nations (EAPN). Grâce à la montée de l’extrême droite presque partout en Europe, de l’AfD allemande au parti espagnol Vox, le groupe pourrait compter près de 90 sièges, contre 37 aujourd’hui (sur 751 sièges, la sortie du Royaume Uni de l’UE ayant été reportée.

Ce pôle des extrêmes droites deviendrait ainsi la quatrième force politique en Europe, après la droite conservatrice, les sociaux-démocrates, juste derrière le centre-droit néolibéral.

Égalité salariale entre hommes et femmes : Le RN vote contre

Ces deux dernières années, les élus du RN ont continué dans la même veine : ils votent systématiquement contre les mesures de protection des travailleurs, encore plus s’il s’agit de travailleuses.

En mars dernier, les députés européens doivent se prononcer sur une résolution en faveur de l’égalité professionnelle entre femmes et hommes dans l’UE. Dans les faits, il s’agit d’en finir avec les écarts de salaire injustifiés, à postes équivalents.

Le texte incite la Commission européenne à agir contre ces discriminations salariales par le biais d’une directive, et demande la création d’un observatoire européen de la violence sexiste. La résolution est adoptée. Mais les élus du FN votent contre, sauf Louis Aliot, absent.

Rachel Knaebel  15 mai 2019

Lire la suite sur Bastamag

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin