23 avril 2019 ~ 0 Commentaire

lyra mckee (socialist resistance)

Lyra-McKee-journalist-e1555832654180

Lyra McKee, journaliste, militante LGBT

Le meurtre de Lyra McKee

Lorsque Gerry Adams était commandant de l’IRA à Ballymurphy, Belfast, il a utilisé les émeutes menées par les jeunes pour défendre leur région contre l’armée britannique comme une occasion de repérer de futures recrues pour son unité, écrit Barney Cassidy. Il est évident que les dirigeants du New IRA à Derry agissaient de la même manière lorsqu’ils ont autorisé au moins un de leurs membres à ouvrir le feu sur la police lors de l’affrontement au cours duquel ils ont abattu une journaliste, syndicaliste et activiste lesbienne âgée de vingt-neuf ans. Lyra McKee.

Saoradh, l’organisation liée à la New IRA, a rapidement publié une déclaration dans laquelle elle affirmait que sa mort était un accident et tenait à exprimer sa sympathie à sa famille. Ils n’ont fait aucun commentaire sur l’opportunité militaire de tirer aveuglément avec un pistolet dans la direction de la cible visée,  l’incompétence technique de l’organisation n’a d’égal que sa stupidité politique.

Les émeutes de l’ère Adams, début des années 1970, s’inscrivaient dans le cadre d’une défense communautaire de masse contre ce qui était universellement perçu comme une armée d’occupation hostile. Ils bénéficiaient d’un fort soutien populaire. L’émeute de Derry était l’exact opposé.

C’était une démonstration du manque de soutien et de l’isolement politique de New IRA. La nouvelle IRA a pour stratégie de lancer une lutte armée pour une Irlande unie dans une nouvelle version de celle qui a pris fin en 1994. Ce qui sera différent cette fois-ci, c’est qu’elle sera menée sans niveau important de soutien de masse, avec des activistes moins nombreux et moins qualifiés, un armement de fortune et une infiltration presque complète de l’État.

En revanche, les bandes de meurtriers loyalistes sont impliqués dans l’extorsion de fonds, la vente de drogue et la prostitution dans le nord de l’Irlande et opèrent dans une impunité relative. Le fait qu’ils fassent partie de la machine de campagne électorale du DUP leur offre une protection politique importante.

Ils fondent leurs espoirs sur un Brexit dur.

«Le Brexit a le potentiel de briser l’Etat britannique… l’inévitable frontière dure imminente, va faire comprendre au peuple irlandais la partition de notre pays… et comme l’histoire nous l’enseigne, cela attisera inévitablement la résistance à la domination britannique en Irlande. « 

C’est un plan absurde. L’assassinat de Lyra leur a coûté leur soutien dans les communautés dans lesquelles ils sont actifs et bon nombre de leurs membres plus jeunes doivent maintenant se demander s’ils veulent vraiment passer vingt ans en prison à la suite d’un pari stupide.

Néanmoins, la nouvelle IRA puise dans des réserves de frustration et de désespoir. L’un des articles les plus importants de Lyra portait sur le fléau du suicide chez les jeunes dans le nord de l’Irlande.

Elle a noté que plus de personnes s’étaient suicidées au cours des seize années qui ont suivi l’Accord du vendredi saint (1998) que de personnes tuées au cours des vingt-neuf années de conflit armé.

Creggan, le quartier dans lequel Lyra est morte, est l’un des quartiers les plus pauvres de l’État britannique ou de l’Irlande. L’accord du vendredi saint a créé des emplois pour les proches du Sinn Fein et du DUP, mais les jeunes chômeurs de Derry n’ont rien eu eux!

Quelques jours avant l’assassinat, la dirigeante du DUP, Arlene Foster, avait appelé à un solide vote protestant lors des prochaines élections. Les émeutes sont un hurlement inarticulé de rage contre la société dans laquelle ils/elles vivent et il est inévitable que certain(e)s d’entre ils/ elles soient séduit(e)s par la rhétorique du retour à la lutte armée.

La mort de Lyra a été une tragédie pour sa famille et ceux qui l’aimaient.

De nombreuses marques de sympathies lui ont été exprimées en Irlande. Pour les observateurs, il est évident qu’aucun désir de reprise de la lutte armée qui a échoué la dernière fois et échouera de nouveau, ne se manifeste.

La nouvelle IRA fait reculer la cause de l’unité irlandaise et renforce la position pro-partition. Le changement révolutionnaire se produit lorsque des dizaines de milliers de citoyens ordinaires s’impliquent dans la politique. Le meurtre d’une jeune femme innocente par des machos militaristes mimant un passé révolu, l’empêche de se produire.

21 avril 2019

http://socialistresistance.org/

Commentaire:

La partition est une  » spécialisté anglaise »: Chypre, Palestine, Irlande. Favoriser une minorité contre une autre et encourager à la différenciation. La partition irlandaise de 1922 , suite à la guerre d’indépendance, a entraîné une guerre civile, non pas avec les protestants, mais entre nationalistes du Sud anti et pro traité (ceux-ci armés par Londres ont gagné). L’Angleterre a arbitrairement démembré une des 4 provinces, l’Ulster aux 9 comtés. Elle en a conservé 6: l’Ulster pour les médias, le « nord de l’Irlande » (Northern Ireland) pour ceux qui rejettent cette frontière et 3 autres comtés en Irlande, comme le Donegal.

Lire aussi:

Le Processus de Paix en Irlande (Socialist Democracy)

 

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin