15 janvier 2019 ~ 0 Commentaire

santé guingamp (ouest-france npa)

guing

Le comité de défense santé du pays de Guingamp rédige une lettre ouverte

Ce lundi 14 janvier 2019, le comité de défense santé du pays de Guingamp a publié une lettre ouverte. Celle-ci fait suite à l’arrêté pris par l’Agence régionale de santé accordant un sursis à la maternité de Guingamp (Côtes-d’Armor).

Le comité de défense santé du pays de Guingamp a rédigé une lettre ouverte « en retour à la décision de l’ARS pour le sursis de la maternité » . Pour le comité, « Le manque de moyens a abouti à une souffrance des personnels […] Le succès de l’idée du Conseil national de la résistance en octobre 1945 doit toujours résonner dans notre tête : chacun cotise selon ses moyens, chacun reçoit selon ses besoins » .

Il est écrit : « La mobilisation est nécessaire : « Qui ne se bat pas est sûr de perdre » , mais une mobilisation la plus large possible et faite pour durer car, partout la vigilance reste de mise ! »

Selon le comité, « Les différentes réformes vont aboutir à une concentration des activités autour des centres hospitaliers universitaires, avec un émiettement sur les sites périphériques : mater-nité, médecine, gériatrie… La psychiatrie est profondément remise en cause dans sa spécificité et elle ne sera plus en capacité de faire face aux besoins des patients. »

Aussi : « Dans cette organisation, le secteur privé va se tailler la part du lion en récupérant une partie des activités les plus rentables : chirurgie programmée, oncologie, etc. »

« Pas de réponses satisfaisantes »

Le comité estime que : « Les « solutions » avancées par la ministre dans sa feuille de route n’apporteront pas de réponses satisfaisantes aux besoins de soins. Par exemple, si l’ambu-latoire est intéressant dans certains cas, il ne peut aucunement être LA solution. »

L’enjeu de la télémédecine est abordé. « La télémédecine est un outil intéressant, notamment pour l’interprétation de radios ou d’examens de laboratoire ou pour la mise au point de proto-coles, mais la prise en charge d’un patient exige plus que la présence devant un écran. Quel médecin sera en capacité de répondre à distance vu la pénurie actuelle ? »

« Nous serons attentifs »

Dans cet écrit, il est noté : « Il nous faut donc continuer à nous battre pour défendre un maillage équilibré du territoire, des structures de proximité travaillant en coopération avec des établisse-ments plus spécialisés pour assurer la continuité de la prise en charge. Les groupements hos-pitaliers de territoire (GHT) ou les supra-GHT auront un rôle prépondérant pour restructurer et fusionner les structures hospitalières. »

Le comité interpelle : « C’est le financement de l’hôpital qu’il faut changer ! Car les tarifs des actes hospitaliers sont sous-évalués et ne peuvent « coller » à la réalité de chaque situation de travail. »

En conclusion : « Nous prenons note de la décision de l’ars de renouveler jusqu’au 31 juillet 2020, mais nous nous serons attentifs, a ce qui est pour l’instant un sursis deviennent une décision pérenne, pour toutes les familles du bassin de Guingamp. »

14/01/2019

https://www.ouest-france.fr/

Lire aussi:

22 janvier 2019 : le coup d’envoi d’un « printemps de la psychiatrie » ? (NPA)

Tension dans les hôpitaux psychiatrique (Rennes Infos)

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin