10 août 2018 ~ 0 Commentaire

hsbc (business insider)

climat

L’une des plus grandes banques lance un avertissement alarmant: la Terre épuise ses ressources 

HSBC a déclaré que les entreprises et les gouvernements ne sont pas « bien préparés » aux effets climatiques.

L’une des plus grandes banques du monde affirme que la planète est à court de ressources et prévient que ni les gouvernements ni les entreprises ne sont préparés au changement climati-que. Le monde entier a dépensé l’intégralité de son budget de ressources naturelles pour l’année le 1er août, a déclaré un groupe d’analystes de la HSBC dans une note citant des recherches du Global Footprint Network (GFN).

Cela signifie que les citoyens du monde ont utilisé toutes les ressources de la planète pour l’année en seulement sept mois, selon l’analyse de GFN. « A notre avis, ces résultats et événe-ments montrent que de nombreuses entreprises et gouvernements ne sont pas suffisamment préparés aux impacts climatiques et n’utilisent pas efficacement les ressources naturelles », ont déclaré les analystes de HSBC dans la note.

De nombreuses banques et gestionnaires d’actifs ont commencé à prendre en compte les risques climatiques dans leur processus de prise de décision, grâce en partie à l’ancien maire de New York, Michael Bloomberg. Mais il est beaucoup moins courant de voir les banques multinationales sonner l’alarme sur le changement climatique si explicitement.

Pour calculer le budget des ressources naturelles de la Terre, GFN considère la demande de ressources naturelles: nourriture, forêts et produits marins, ainsi que les effets des humains sur l’environnement, tels que les émissions de carbone. Le total combiné est conçu pour donner une image complète de l’empreinte mondiale de l’humanité.

Le Jour de dépassement de la Terre, le point d’une année où nous avons utilisé des ressour-ces d’un an, a progressé régulièrement depuis que GFN a commencé à le suivre. En 1970, nous avons « dépassé » le budget de ressources de la Terre de deux jours seulement, le 29 décembre, selon HSBC. Cette date a été augmentée de près de cinq mois depuis.

La note de HSBC met également en garde contre des événements extrêmes résultant de la chaleur, notamment des incendies de forêt en Scandinavie et des records de température dans le monde entier.

« Comme les scientifiques travaillent sur l’analyse d’événements spécifiques, le consensus général est que le changement climatique rend ces événements plus susceptibles de se produire et plus sévères », a déclaré HSBC.

Les effets prévus du changement climatique commencent à devenir réels.

Les feux de forêt ont ravagé la Californie ces dernières années et font partie d’une tendance à la hausse liée à la hausse des températures mondiales. Parmi les autres conséquences, citons la fréquence accrue des ouragans et des inondations, la fonte des calottes glaciaires et le plus grand nombre de vagues de chaleur.

Des études récentes ont montré que les températures mondiales d’ici à 2100 pourraient être jusqu’à 15% supérieures aux projections les plus élevées du Groupe d’experts inter-gouver-nementaux sur l’évolution du climat. Selon HSBC, les événements extrêmes auront des coûts économiques et sociaux importants. « À notre avis, l’adaptation devra être plus présente dans l’ordre du jour en mettant de plus en plus l’accent sur les conséquences sociales », ont déclaré les analystes.

Jeremy Berke 7 août 2018

http://www.businessinsider.fr/

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin