05 avril 2018 ~ 1 Commentaire

rennes cimade (fr3)

Rennes: un rassemblement contre le projet de loi asile immigration

A l’appel de la CIMADE et de ses salariés un rassemblement était organisé ce mercredi matin à Rennes pour demander le retrait de la loi asile immigration. Le texte est examiné par la commission des lois cette semaine.

Ce mercredi matin les salariés de la CIMADE sont sortis du centre de rétention administrative de Saint-Jacques-de-la-Lande pour dénoncer le projet de loi asile et immigration qui doit être examiné mercredi 3 et jeudi 4 avril par la commission des lois.

Une trentaine de personnes a répondu à leur appel et s’est rassemblée place de la République à Rennes. Elles dénoncent une atteinte grave aux droits fondamentaux des personnes migrantes.

Dans son communiqué de presse la CIMADE évoque une série de mesures de contrôle, de tri, de contrainte et d’exclusion, notamment :

la pénalisation de l’entrée sur le territoire, la massification des interdictions de retour, le contrôle policier jusque dans les lieux d’hébergement, la réduction des délais de recours des demandeurs d’asile ou encore l’allongement de la durée de la retenue pour vérification du droit au séjour.

La durée de rétention pourrait ainsi aller jusqu’à 135 jours ce qui va, selon la CIMADE, entériner un enfermement inutile et lourd de conséquences humaines pour les personnes migrantes dans le but illusoire d’expulser toujours plus.

Pour l’association qui défend les droits des migrants, demandeurs d’asile et réfugiés ces mesures « sont autant de tentatives de sanctionner la migration en tant que telle et de refuser un accueil digne aux personnes exilées ».

Maylen Villaverde 04/04/2018

https://france3-regions.francetvinfo.fr/

Une réponse à “rennes cimade (fr3)”

  1. Que doit-on retenir du projet de loi « Asile et immigration » actuellement en discussion en commission au Parlement ?Un ensemble de dispositions administratives(raccourcissement du délai de recours et suppression de son caractère suspensif)multiplient les difficultés d’accès au droit d’asile.Il s’agit clairement de multiplier les déboutés du droit d’asile et de faciliter leur expulsion.Le gouvernement français actuel entend restreindre plus encore le droit d’asile à celles et ceux qui pourraient en être bénéficiaires malgré le droit français (constitution)et international (convention de 1951 et le protocole de 1967 notamment).Selon M.le ministre de l’Intérieur il convient de faire face à ce qu’il appelle une « submersion »,une « invasion ».Rappelons à M.Coullomb que 32 000 personnes ont bénéficié du droit d’asile en France en 2017:il paraît difficile de parler d’ « invasion » dans ces conditions.Pourtant 32 000 bénéficiaires du droit d’asile c’est encore trop,il convient donc de réduire ce chiffre.Dans le même temps le gouvernement français entend faire croire que la France serait un pays appliquant une politique « humaniste et ferme ».C’est une supercherie car tout contredit ce qui est affirmé en boucle.Pour s’en convaincre il suffit de s’intéresser à la récente crise diplomatique franco-italienne (minimisée et tue en France) :la politique française en matière de gestion des flux migratoires est devenue agressive et inhumaine bien loin de la réalité désormais obsolète d’une France terre d’asile.M.Coullomb devra admettre que sa politique ne fait que renforcer la peur du migrant et rend le travail des juges et des avocats plus difficile encore.M.Coullomb c’est le « grand n’importe quoi ».


Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin