18 mars 2018 ~ 0 Commentaire

italie (à l’encontre.ch)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

(…) Les partis compromis de diverses manières avec les gouvernements de «centre gauche» et avec le «système» perdent de manière fracassante: le Parti démocratique (PD) de Renzi avec ses 6’134’727 voix subit une perte de 2’511’307 suffrages par rapport au test déjà décevant réalisé en février 2013 avec le leader de l’époque, Pier Luigi Bersani.

• L’échec du «centre gauche» est également complet si l’on considère les résultats des listes de Liberi e Uguali (LeU), la coalition entre la Sinistra Italiana et le MDP (Movimento Democra- tico e Progressista), créé par les personnalités qui ont rompu avec le PD il y a environ un an, qui recueille 1’113’969 voix, un peu plus de 3% et élit 14 députés.

Toutefois, la tourmente institutionnelle déclenchée par l’effondrement des ambitions de M. Renzi se poursuit.

La loi électorale ayant présidé à l’organisation des récentes élections a été étudiée pour favoriser le PD et Forza Italia. Or, ce sont les deux partis qui ont été sèchement battus.

• Les votes de la gauche «radicale», y compris dans ses diverses expressions, mérite un premier examen.

Nous savons que nous additionnons des réalités très différentes. Néanmoins, il convient de noter que Potere al Popolo avec ses 371’921 voix, le Parti Communiste (la liste stalinienne, identitaire, dirigée par un proche de la figure historique Armando Cossuta (1926-2015), Marco Rizzo) avec ses 106’748, et les 29’346 suffrages de Per una sinistra revoluzionnara (avec comme figure de proue Marco Ferrando) totalisent 508’015 suffrages, ce qui se situe bien en dessous de tous les résultats, déjà décevants, obtenus par les diverses formations de la «gauche de la gauche» lors des élections de 2008 jusqu’à aujourd’hui.

Potere al Popolo, la liste composée à l’instigation du «centre social» napolitain «Je so’passo» (Je suis fou) – à laquelle ont adhéré certaines formations politiques qualifiées à l’extrême gauche telles Rifondazione communista, Sinistra Anticapitalista et Eurostop – a été active dans tout le pays, avec un enthousiasme militant qui n’a pas été vu depuis longtemps. Mais le très court laps de temps entre sa création (le 18 novembre 2017) et les élections du 4 mars a pesé lourd. Le silence épais des médias a aussi compté. Mais elle a surtout souffert du climat pesant de droite et réactionnaire qui règne dans le pays dans la foulée des défaites sociales de ces dernières années et de la passivité ainsi que de la connivence instituée des appareils des grandes organisations syndicales.

Aujourd’hui, Potere al Popolo est confronté à des choix quant à son avenir.

La liste a indiqué la possibilité de construire ce front politique et social unitaire dont l’absence a pesé négativement en particulier au cours des 10 dernières années. N’ont pas manqué les luttes syndicales, environnementales, démocratiques, antiracistes et féministes, mais la plupart du temps elles s’ignoraient mutuellement complètement.

A certaines occasions, elles se sont opposées les unes aux autres, comme dans le cas de la prétendue opposition entre la protection de l’environnement et celle de l’emploi, avec l’exemple emblématique de la sidérurgie comme l’Ilva de Tarante est emblématique.

L’Assemblée nationale post-électorale de Potere al Popolo se tiendra le 18 mars 2018. En plus de l’analyse du vote et du budget de la campagne, seront débattues les différentes propo- sitions sur l’avenir en vue de faire vivre et croître ce type d’initiative sociale et politique, unifiée, sur le territoire, l’espace public et les lieux de travail. (Article envoyé par l’auteur le 16 mars 2018, traduction A l’Encontre)

http://alencontre.org/

Lire aussi:

Parti Démocrate (Wikipédia)

Parti des Communistes italiens (Wikipédia)

Parti de la Refondation Communiste (Wikipédia)

Le Pouvoir au Peuple ! (Wikipédia)

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin