13 mars 2018 ~ 0 Commentaire

fessenheim (sud ouest)

nucl-aire-pieds-nickel-s

Nucléaire : à Fessenheim, on redémarre pour arrêter ?

L’un des deux réacteurs de la centrale alsacienne était à l’arrêt depuis juillet 2016. L’Autorité de sûreté nucléaire autorise son redémarrage alors que Fessenheim est promis à la fermeture par le gouvernement

Ce 12 mars, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a levé l’interdit qui pesait sur la centrale de Fessenheim. Dans les vifs débats sur sa prochaine fermeture, on a souvent oublié qu’elle ne fonctionnait plus qu’à moitié. Depuis juin 2016, l’un des deux réacteurs de 900MW /mégawatts  de la centrale alsacienne était à l’arrêt sur prescription de l’ASN. C’est un générateur de va- peur qui posait problème, l’une des énormes pièces du réacteur qui se situe à la jonction du circuit primaire (qui contient l’eau irradiée) et du circuit secondaire (qui achemine la chaleur) du réacteur.

Ce générateur de vapeur fait partie des pièces en acier forgées dans l’usine du Creusot d’Areva, où de multiples irrégularités ont été mises en évidences après la découverte d’une anomalie dans le couvercle de l’EPR construit à Flamanville, dans la Manche. Il est apparu que la fabrication de ce générateur de vapeur, en 2008, n’avait pas été effectuée « conformément au dossier technique remis à l’ASN et aux règles de l’art ». L’ASN avait alors suspendu le certificat qui permet l’usage de la pièce, ce qui avait entraîné l’arrêt du réacteur par EDF.

La fermeture sous un an

Ce lundi, l’ASN a levé cette suspension en considérant que tous les contrôles ont permis de démontrer le respect des « propriétés mécaniques du matériau ». Des analyses chimiques ont été effectuées, ainsi que des essais de résistance mécanique sur des aciers similaires. EDF est maintenant libre de redémarrer le réacteur si elle le souhaite.

Dans quel délai peut-elle le faire à plein régime ? La question n’est pas anodine dans le contexte actuel de Fessenheim qui doit cesser sa production d’électricité à l’entrée en service de l’EPR de Flamanville, fin 2018 ou début 2019 si le calendrier est respecté. Plus ancienne centrale nucléaire de France en fonctionnement, Fessenheim doit fermer sur décision politique. C’est l’une des applications de la loi de transition énergétique de 2015 qui fixe un plafond à la production d’électricité d’origine nucléaire. Un comité de pilotage pour la reconversion du site a été mis en place il y a deux mois.

12/03/2018  Jean-Denis Renard.

http://www.sudouest.fr/

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin