11 mars 2018 ~ 0 Commentaire

lannion agora (le télégramme)

front soc

Agora des luttes. Une première sans fausse note

La première Agora des luttes, organisée par le Front social de Lannion, s’est déroulée, ce samedi, sous le soleil. Une vingtaine de collectifs s’y sont rassemblés autour de jeux et de saynètes, avec pour point d’orgue, un défilé de carnaval.

Pétards, tambours, tuba… Une cinquantaine de personnes a défilé en costumes dans les rues de Lannion, ce samedi, vers 18 h. Ce défilé carnavalesque était le point d’orgue de la première Agora des luttes, organisée par le Front social.

.
« C’est globalement une réussite, se félicite Nicolas, porte-parole de l’événement. On a réussi à tout monter et on a quand même du monde ! » Tout l’après-midi, en effet, plusieurs stands ont été installés devant la chapelle des Ursulines.
.
Des saynètes, des quiz et des jeux, ont impliqué les visiteurs, comme Myriam, venue avec sa fille et une amie de La Roche-Derrien. « C’est vraiment super, ce qu’ils font : c’est une très bonne idée de se rassembler », sourit-elle alors que sa fille participe à un jeu « des lois », tracé à la craie sur le sol. Le matin, une vingtaine de collectifs étaient représentés lors d’une réunion visant à mieux organiser et unir les luttes de chacun. « Les contacts sont établis, de façon à créer une forme de mutualisation des moyens et une convergence des luttes », explique Nicolas.
.
« Trop souvent, le message est compliqué »
.
Les organisateurs se félicitaient hier d’avoir réuni aussi bien des petits collectifs locaux comme des collectifs d’envergure nationale. « L’important est de faire le lien entre tous ces collectifs. Il y a déjà des sujets sur lesquels on va commencer à travailler en commun ». Le (forcément) tout-premier défilé de l’Agora des luttes, car les organisateurs espèrent en faire un rendez- vous périodique, a même eu son premier char, ou presque.
.
Une remorque tirée par une voiture, derrière laquelle la quarantaine de militants a défilé déguisée en Astérix, en Neptune dénudé ou encore en pingouin. « Nous voulons faire les choses sous forme ludique pour que nos luttes soient accessibles à tous, explique très sérieusement Alain Stéphan, du Front social du Trégor, déguisé en Astérix.
.
Trop souvent, le message est compliqué, le but est de le rendre clair, grâce à l’Agora des luttes, pour que tout le monde se rende compte de ce qui se passe. Les multinationales et les banquiers sont en train de prendre le pouvoir ! » Au départ du parking des Ursulines, les « carnavaliers » sont arrivés sur le quai d’Aiguillon, gonflés à bloc, où ils ont brûlé une effigie du capitalisme.
.
  11 mars 2018 Xavier Terrien

http://www.letelegramme.fr/

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin