26 février 2018 ~ 0 Commentaire

pcf (regards)

putsc

PCF : le putsch contre Pierre Laurent a-t-il déjà réussi ?

A neuf mois du Congrès du Parti communiste français, la fronde contre l’actuelle direction s’organise… Le congrès du Parti communiste français commence de bien étrange façon. Avant même son dénouement, et pour la première fois de toute l’histoire du PCF, le secrétaire national Pierre Laurent, est mis en minorité au sein de la direction.

On se souvient que les débats ont été lancés par la publication d’un texte rassem- blant ceux qu’en interne on nomme les « Identitaires » et ceux qui sont favorables à l’union de la gauche version PC/PS. Tous sont bien déterminés à faire payer à l’actuelle direc- tion son soutien à la candidature de Jean-Luc Mélenchon. Ils ne se cachent pas de se présenter comme une alternative et vise désormais le pouvoir.

Manifestation de cette impatience et de leur volonté d’en découdre, ils refusaient, lors du dernier conseil national, le 9 février, la majorité nécessaire à la désignation de Pierre Laurent comme rédacteur du texte du congrès.

Le groupe emmené par le secrétaire fédéral de Paris, Igor Zamichei, obtenait que cette discussion soit reportée à une réunion de l’exécutif du PCF et militait en faveur d’un rédacteur plus proche de leurs vues, Guillaume Roubaud-Quashie. Ils ont gagné sur toute la ligne. Pierre Laurent ne sera donc pas le rédacteur du texte du prochain congrès du PCF, prévu en novembre 2018 et Guillaume Roubaud-Quashie prendra la plume.

L’exécutif s’est exécuté. Une seule voix contre. Le putsch est en marche. Face à cet assaut et devant le silence d’une direction qui se sent déjà perdue et qui cherche à sauver les appa- rences, que feront les communistes qui continuent de plaider en interne pour la transformation profonde du parti, sa métamorphose ? Ceux qui ne veulent pas d’un retour de la stratégie d’union de la gauche et opte pour une alliance avec la France insoumise ? On le saura très vite.

Lire aussi:

Au PCF, c’est le moment du dégagisme

Commentaire:

Le mot « identitaire » fait référence à une vision particulière de la « tradition » communiste: nostalgie des pays « socialistes » pour le « modèle » et de l’Union de la Gauche qui permettait de faire bouillir la marmite. Or le PS rétréci n’a plus les moyens d’entretenir ses ex-satellites: Radicaux de Gauche, EELV et PCF. (Robert Hue, logique, a choisi Macron). La recherche d’ententes locales avec le PS avait son pendant national exorbitant: la liquidation des aciéries de Lorraine par exemple et d’autres privatisations depuis. Résultat: plongeon du PCF. Les succès des PC portugais et espagnols, alliés avec la gauche radicale (Bloque et Podemos) fait envie. Mais la FI ne veut pas s’allier, elle veut liquider le PCF, pas le remettre en selle!

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin