21 février 2018 ~ 0 Commentaire

aides (eau et rivières)

Da_Vinci_cochon_humour

Aides agro-environnementales : entre discours de l’Etat et réalité financière… 

Transition agro-écologique dans la loi d’avenir agricole de 2014, plans Ecophyto I et II, transi- tion énergétique du Plan Climat 2017 suite aux accords de Paris, et plus récemment projet de loi pour une alimentation « favorable pour la santé et respectueuse de l’environnement »… L’Etat semble se préoccuper du respect de l’environnement.

Mais en Bretagne comme ailleurs, le compte n’y est pas !

Lors de la commission régionale agro-environnementales annuelle, l’ensemble des acteurs du monde agricole a pu exprimer son désarroi face au manque de financement des aides agro- environnementales. Les systèmes herbagers et l’agriculture biologique, dont l’intérêt environ-nemental n’est plus à démontrer, se voient contraints, faute de financements suffisants de l’Etat !

Face au succès des aides agro-environnementales de ces dernières années, lié aux conversions en agriculture biologique et à l’évolution des systèmes agricoles, les demandes d’aides ont explosé. Pendant ce temps, le gouvernement a décidé de supprimer son aide au « Maintien à l’agriculture biologique ». Et il n’a pas prévu de ré-abonder le budget initial, con- trairement aux autres financeurs que sont le Conseil Régional ou l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne.

Malgré son discours sur le climat, l’agro-écologie, l’agriculture biologique, l’alimen- tation, malgré la demande sociétale croissante en produits bio ou de qualité et en terme de respect de l’environnement, malgré l’engagement massif des agriculteurs dans ces contrats pluriannuels agro-environnementaux, l’Etat n’assume pas !

Quels moyens se donne-t-il pour atteindre les objectifs de son projet de loi suite aux Etats généraux de l’alimentation, comme par exemple les 50% de produits de qualité, dont 20% issus de l’agriculture biologique, en restauration collective ?

Il manquerait 40 millions d’euros pour poursuivre le soutien à ces systèmes respectueux de l’environnement… Rien face aux 5 milliards d’euros annoncés par le Président Macron dans le plan d’investissement pour l’agriculture ! Combien de temps devra-t-on encore attendre pour placer l’environnement au cœur du développement agricole et pour que les actes rejoignent le discours ?

19/02/2018

http://www.eau-et-rivieres.org/

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin