03 février 2018 ~ 0 Commentaire

manif d’ajaccio (a manca)

a manca 1

APPEL A LA MOBILISATION

C’est sans réserve aucune que nous apportons notre soutien à l’appel à manifester lancé par les présidents de l’exécutif et de l’assemblée de Corse.

En décembre 2017 des dizaines de milliers de femmes et d’hommes de notre pays ont fait le choix de confier un mandat à la majorité Femu a Corsica et Corsica Libera. Cette expression est bafouée par le gouvernement et le président de la République Française.

Sous les aspects trompeurs du « modernisme » ce sont les vieux démons coloniaux qui animent le premier ministre et le président de ce pays. Leurs attitudes sont des provocations auxquelles nous devons collectivement résister.

Notre réponse doit être ferme et nous sommes certains que la mobilisation sera massive et à la hauteur des enjeux. Notre pays a besoin de paix et si d’aucuns spéculent sur des fractures dans le mouvement national, alors sachons leur opposer un front démocratique commun dans la diversité de nos sensibilités.

En décembre 2017 des milliers d’électrices et d’électeurs ont été abusés par d’autres formations politiques qui aujourd’hui se révèlent pour ce qu’elles sont, des machines électoralistes totalement éloignées des intérêts du peuple Corse. C’est à ces femmes et ces hommes , qui constatent aujourd’hui la réalité des discours de ces néo-clanistes, que nous lançons également un appel afin qu’en toute conscience ils se joignent à la défense d’un cadre démocratique en Corse. C’est d’un avenir commun dont il s’agit et toutes les basses manœuvres échoueront face à la volonté du peuple.

 24 janvier 2018

http://a-manca.org/

a manca

Pour le peuple et par le peuple

Le samedi 27 janvier dernier, les représentants d’a Manca étaient présents à la réunion de toutes les organisations du mouvement national.

Un collectif réunissant les premiers signataires d’un appel à manifester s’est créé à cette occasion, collectif intitulé « Demucrazia è rispettu pè u populu corsu ». Il lui appartient de finaliser les modalités organisationnelles de la mobilisation populaire dont la date est fixée au samedi 3 février à 14h30 à Ajaccio. D’ores et déjà, les mots d’ordre sont arrêtés. En outre, a été également acté le fait qu’il n’y aurait pas de prise de parole centrale à l’issue de la manifestation. Sur proposition du Président de l’Exécutif, les participants seront invités à entonner collectivement le Diu vi salve Regina.

A Manca renouvelle son appel à manifester et ce, sur la base de la plateforme présentée par Femu a Corsica et Corsica Libera lors des dernières élections, à savoir :

La co-officialité linguistique, le statut fiscal, le statut de résident, l’amnistie des prisonniers politiques et l’inscription de la spécificité de la Corse dans la constitution actuelle.

Cette même plateforme que Macron et son gouvernement rejettent encore pour l’heure cons- titue un socle minimal en -deçà duquel les dizaines de milliers de corses qui se sont prononcés pour l’actuelle majorité régionale, n’acceptent pas d’aller. C’est ce principe démocratique que nous défendons. C’est ce même principe qui est aujourd’hui bafoué par ce gouvernement. Celui-ci serait bien inspiré de changer de posture en accédant aux légitimes revendications qui lui sont présentées par les élus de la majorité de l’Assemblée de Corse.

La manifestation du 3 février semble mobiliser et s’annonce de ce fait comme un succès. Seuls quelques irresponsables en négligent encore le sens et la portée. A moins de vouloir plonger notre pays dans le chaos, il ne peut en être autrement. Il nous faut collectivement faire la démonstration de notre détermination et de notre sens des responsabilités.

Démonstration est faite que les urnes ne suffisent pas à elles seules à garantir un cadre démocratique. Ce n’est et cela ne peut être que sur le terrain des luttes publiques que se garantissent dans tous les domaines les volontés populaires.

La manifestation du 3 février 2017 marque le début d’une démarche qui mise sur la mobilisation des énergies, des forces vives de notre société. Notre histoire ne peut en aucune manière s’écrire sans le peuple. C’est lui et lui seul qui a le devoir d’exercer tous ses droits. Tel est le chemin de la démocratie.

A Manca

http://a-manca.org/

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin