01 février 2018 ~ 0 Commentaire

brest parcoursup (le télégramme)

 selection

Parcoursup, réforme du lycée. Manifestation ce jeudi midi

La CGT, FO, Sud et la FSU appellaient à une manifestation aujourd’hui, à 12 h, place de la Liberté, en réaction « à la volonté du gouvernement d’imposer la loi Orientation et Réussite des Étudiants et son corollaire « Parcoursup » ». L’intersyndicale réaffirme notamment l’exigence d’ouvertures massive… (payant)

01 février 2018

http://www.letelegramme.fr/

etudiants

Orientation. Parcoursup, une « usine à gaz » selon Sud Education (Ouest France)

La nouvelle plateforme d’admission post-bac va remplacer APB pour l’orientation des lycéens. Le syndicat dénonce « une sélection qui ne dit pas son nom » !

Que changera Parcoursup, la nouvelle plateforme d’admission post-bac qui remplacera APB ?

Du 21 janvier au 13 mars, les lycéens de terminale formuleront leurs vœux. Au nombre de dix au lieu de 24. Et ils ne pourront plus les hiérarchiser selon leurs préférences. « Une perte importante », selon Olivier Cuzon, responsable départemental de Sud Éducation. Surtout, « les conseils de classe de terminale devront désormais émettre des avis » concernant les souhaits des élèves.

Les établissements du supérieur devront aussi avoir établi la liste de « pré-requis » nécessai- res pour postuler à leurs formations. Du 4 avril au 18 mai, ils répondront aux élèves. Soit par un « oui », réponse positive ou de liste d’attente ; soit par « oui si », sous condition d’une remise à niveau ; soit par « non ». Leurs réponses arriveront « au fil de l’eau ». « Sachant que, dès qu’il aura deux « oui », l’élève devra choisir entre les deux établissements, en une semaine ! Et ainsi de suite… »

Le système deviendra plus fluide, reconnaît Olivier Cuzon. Plus de places bloquées ! Plus besoin de tirage au sort. Sauf que « les établissements peuvent répondre « oui si », et puis, finalement, dire « non » ! » Pour affecter un bachelier qui se retrouvera sans école, des com- missions académiques seront créées. Ils pourront l’affecter dans une formation, « au plus proche de ses vœux » mais qui ne sera pas forcément une de celles choisies par le jeune.

Avis des conseils de classe et des établissements du supérieur; jeunes bacheliers affectés autoritairement… « C’est une sélection qui ne dit pas son nom ! », dénonce Sud qui craint aussi une « inflation de dossiers » dans chaque établissement.

Le problème, à la base, « c’est une hausse démographique liée au baby boum de l’an 2000, sans que des places ne soient créées dans le supérieur ». Les filières Staps (sports) et psychologie sont les plus tendues.

27/11/2017 Laurence GUILMO.

https://www.ouest-france.fr/

Lire aussi:

Parcoursup : les premières galères des candidats pour faire leurs vœux (Europe1)

Colère des lycéens : manifestation contre la réforme du Bac et Parcoursup (FR3)

Réforme de l’université. Rennes 2 bloquée : les cours ne sont pas assurés (Ouest France)

Admission à l’université : « la sélection » dans le viseur syndical (OF)

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin