14 janvier 2018 ~ 0 Commentaire

kemperle taol kurun (ouest france)

taol ku

Taol Kurun : changer de regard sur le nucléaire

Pour sa 24e édition, le festival de culture bretonne du pays de Quimperlé invite l’association Roz-Glas et le réalisateur Larbi Benchiha pour évoquer mines d’uranium, bombe A et radioactivité.

La 24e édition du festival de culture bretonne Taol Kurun porte sur le thème « Changer de regard ». Pour changer le regard du public sur le nucléaire, l’association Roz-Glas organise une exposition et projette, en partenariat avec les cinéphiles de Chlorofilm, deux documentaires du réalisateur Larbi Benchiha.

Les sujets évoqués sont les anciennes mines d’uranium de Bretagne qu’Areva doit dépolluer, les essais nucléaires réalisés au Sahara et à Mururoa et leurs conséquences sur la santé des hommes et des femmes, militaires et civils, qui y ont participé. « Beaucoup de gens, quand ils allument la lumière, ne font plus le lien avec le nucléaire, assure Fanny Chauffin, membre de l’association Roz-Glas et cofondatrice du festival Taol Kurun, aujourd’hui chapeauté par Ti ar vro bro Kemperle. En venant voir l’exposition et le film, ils changeront de regard. »

Témoins invités

L’exposition est visible à la librairie Penn da Benn, à Quimperlé. Elle propose les images du tournage des documentaires de Larbi Benchiha, au Sahara et en Polynésie.

Elle répond à la soirée cinéma de mardi 16 janvier, à 20 h 30, au cinéma La Bobine de Quimperlé (4,50 €).

Le réalisateur sera présent pour discuter avec le public après la projection de son repérage La France radieuse et de son documentaire Bons baisers de Mururoa. « J’invite des témoins de ces époques à venir, indique le réalisateur Larbi Benchiha. Entre 1966 et 1976, 150 000 civils et militaires ont participé aux essais nucléaires, dont 50 000 Bretons. »

Depuis 2007, Larbi Benchiha, qui a fait toute sa carrière à France 3, mène un travail de fond sur ces sujets. Depuis sa retraite, il s’y consacre à plein-temps. « Un jour, on m’a dit : tu vas couvrir le procès d’une veuve d’un vétéran du Sahara contre l’État français. C’est là que tout a commencé. » Quand un lanceur d’alerte sur les conséquences des essais nucléaires français lui assure « c’est chez toi que ça a commencé », Larbi Benchiha commence ses recherches, dans son pays natal, l’Algérie. Il découvre vite « une cata. »

En discutant avec des membres de la Criirad, Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité, il comprend qu’il doit « commencer par le début, les mines d’uranium. »

Son chemin croise celui de l’association Roz-Glas. Implantée à Arzano, elle fête ses dix ans cette année. Elle est née de la découverte à Guilligomarc’h d’une « radioactivité étonnante » liée à l’exploitation ancienne d’une mine d’uranium. L’association enquête depuis et poursuit son combat pour obtenir la dépollution des sites par Areva. En Bretagne, elle dénombre 25 anciennes mines dont celles qui se situaient sur le filon qui allait de Guilligomarc’h à Pontivy dans le Morbihan. « Nous assurons une veille citoyenne » appuie Fanny Chauffin.

12/01/2018 Béatrice Griesinger

https://www.ouest-france.fr

Festival Taol Kurun

Vous ne verrez plus jamais le pâté Henaff de la même manière avec la pièce « La petite boîte bleue, 100 ans de correspondances » d’Anthony Sérazin. Marc Pion, agriculteur de Trégunc présentera sa conférence gesticulée « Du tracteur à l’âne ». Drôle de titre et pourtant c’est l’histoire d’un paysan qui, à l’âge de 12 ans découvre et déteste le tracteur, et qui, aujourd’hui, travaille la terre avec des ânes.

Vous serez invités à créer et partager lors des différents stages et ateliers pour faire soi-même, faire différemment, récupérer, réutiliser, pour un nouveau mode de consommation ? Pour changer de regard sur les migrations dans le monde, sur l’électricité produite à 90% par l’industrie nucléaire avec les films et l’expo de Larbi Benchiha, pour changer de regard sur ce qui nous relie aux arbres avec le concours de haikus, sur les objets du quotidien revisités avec le concours photos…

Et les incontournables reviendrons : festoù-noz, stages de breton, de musiques, de danses, stages, ateliers, lectures, contes…

www.tiarvro-brokemperle.org

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin