18 décembre 2017 ~ 0 Commentaire

ferme à défendre! (ouest france)

 

logo-zac-bleu-plus-foncc3a9

Ferme des Cochets : les occupants s’expriment

Betty Brassaert, Soizic Cosson et Benoît Rinteaux sont les nouveaux propriétaires des bâtiments de la ferme des Cochets. Ils louent les 80 ha de prairie maraîchine à la Ligue de Protection des Oiseaux.

Betty, Benoît et Soizic sont les nouveaux occupants de la ferme des Cochets. Ils confient leur exaspération des allégations des syndicats agricoles.

Les nouveaux occupants de la ferme des Cochets dénoncent le procès qui leur est fait. Betty Brassaert, 26 ans, urbinoise depuis 20 ans, Benoît Rinteaux, 27 ans, charentais, et Soizic Cosson, 38 ans, originaire de Venansault, ont acheté les bâtiments de la ferme avec leurs économies et des emprunts. Ils louent les 80 ha de prairie maraîchine à la LPO (Ligue pour la protection des oiseaux), nouveau propriétaire depuis le 9 novembre 2017. Un rachat qui n’a pas fait l’unanimité dans la commune (Ouest-France du samedi 18 novembre).

Une formation agricole

« Notre formation agricole est remise en cause », intervient Soizic Cosson qui a fait une reconversion professionnelle au lycée Nature de La Roche-sur-Yon. « Betty et Benoît ont tous deux étudié au lycée agricole de Luçon, pour terminer par une licence d’agro-écologie à Rennes.

Au cours des stages ils ont acquis une bonne expérience du terrain. Benoît a accumulé les expériences en tant qu’ouvrier agricole et Betty a travaillé dans un organisme d’accompagnement des agriculteurs en Mayenne. Benoît et moi-même avons suivi le parcours à l’installation de la chambre d’agriculture, et notre projet a été validé par la commission départementale d’orientation agricole. Betty va entamer prochainement son projet d’installation. »

« Nous ne sommes pas des rigolos, comme certains laissent l’entendre », insiste Betty Brassaert. L’exploitation sera entretenue par le pâturage, et la fauche des parcelles. « Nous sommes en colère que certains responsables agricoles nous retirent notre légitimité, alors que nous élevons, transformons et vendons sur le territoire, dans le plus grand respect des animaux et de la nature », poursuit Benoît Rinteaux.

« Ce n’est pas parce qu’on n’a pas investi dans l’achat de gros tracteurs et qu’on ne souhaite pas utiliser d’engrais chimique, qu’on n’a pas le droit de devenir agriculteur », révèle Soizic Cosson, qui élève des chèvres de race poitevine pour la production de fromages. Betty Brassaert et Benoît Rinteaux élèvent des vaches maraîchines pour la viande et la production de produits laitiers bio. Prairies et matériel sont mutualisés.

Le projet a obtenu le soutien de nombreux citoyens qui ont proposé des dons. Un financement participatif en ligne, qui a obtenu un franc succès, présente le projet en vidéo, sur Ulule. « Contrairement à ce qui a été dit, c’est pour toutes ces raisons que la Safer nous a permis d’acheter cette ferme », conclut Soizic Cosson.

14/12/2017

https://www.ouest-france.fr/

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin