08 novembre 2017 ~ 0 Commentaire

fuites (jdd)

macron medias

Emmanuel Macron s’agace après de nouvelle fuites dans la presse

Emmanuel Macron a procédé à un recadrage général mardi en Conseil des ministres après des fuites dans la presse. Selon Le Figaro, Emmanuel Macron a profité du Conseil des ministres de mardi pour faire un recadrage général.

Le courroux présidentiel est dû à un article paru dans Le Parisien sur le futur remanie- ment attendu dans les prochaines semaines en raison de la nomination de Christophe Casta- ner à la direction d’En Marche. Dans cet article paru lundi, les piques venues de « proches du Président » ou de « conseillers du pouvoir » étaient nombreuses contre plusieurs ministres. « Quand on les voit à la télé, ça n’est pas le macronisme flamboyant! », notait par exemple un ami du Président. « Il y a des trous dans la raquette », affirmait encore un conseiller de l’exécutif.

Macron s’était déjà offusqué de fuites dans la presse fin octobre

« Je ne cautionne en rien ces propos », a réagi Emmanuel Macron devant ses ministres. Le chef de l’Etat a ensuite rappelé qu’une « cohésion de groupe » s’était formée au sein du gouverne- ment et qu’il convenait de ne pas retomber dans les « travers » des quinquennats précédents.

Selon Le Parisien, Emmanuel Macron n’avait déjà pas apprécié que des propos échangés lundi 23 octobre au cours d’un dîner à l’Elysée avec sa garde rapprochée se retrouvent dans la presse.

« Ils sont furieux! Ils cherchent qui a parlé », racontait ainsi un macroniste. Le dîner avait eu lieu au palais avec Gérard Collomb, Julien Denormandie, Benjamin Griveaux, Christophe Castaner, Richard Ferrand et Alexis Kohler. C’est ce soir là qu’avait été actée la candidature de Christophe Castaner à la tête d’En Marche.

8 novembre 2017

http://www.lejdd.fr/

Commentaire:

Quelle modernité, quelle fraîcheur! On ne se croirait pas à l’époque d’internet, mais à celle d’OSS 117 et de son président Coti!  On avait déjà compris avec Ferrand que pour le pognon et les pression sur la justice, c’était pareil. Ce genre de gesticulation anti-média après coup ferait presque rire, si le but n’était pas de transférer l’argent des pauvres sur les comptes des riches!

Enfin, la « dissimulation » de la nomination tiers-mondiste de l’ami du chef à la tête du parti a dû rappeler quelque chose en Afrique où le président lui aussi était nommé à l’Elysée!

Conclusion: le projet est-il si affreux qu’il faille le dissimuler coûte que coûte?

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin