03 novembre 2017 ~ 0 Commentaire

mouvement social quimper (le télégramme)

ne lachez rien

« S’unir pour ne pas subir… »

 «Lutter contre la remise en cause d’une grande partie des acquis sociaux», c’est l’objectif du nouveau collectif «S’unir pour ne pas subir», qui regroupe déjà seize organisations.
.
Budget de la sécurité sociale, réforme des retraites et des universités…
.
Devant «une nouvelle loi Travail « XXL » qui remet en cause un grand nombre d’acquis sociaux», un ensemble de partis politiques, collectifs, syndicats et associations décide de s’unir. Initiative lancée par Sud Solidaires, un collectif a été créé, basé sur la convergence des luttes, afin d’en finir avec les manifestations « dispersées et inefficaces ». « On a décidé de s’unir pour ne plus subir, explique Gérard Mas, porte-parole du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA). Le but est de créer une large unité face aux attaques sociales et démocratiques de Macron ».
.
Multiplier les moyens d’information
.
Face à un gouvernement qui utilise « un vocabulaire pas toujours clair », pour ces militants « il est essentiel d’informer les gens afin de leur faire comprendre la réalité des changements qui se profilent. « Il faut expliquer qu’avec ce logiciel macronien, il n’y a d’avenir que pour les riches », éclaire Louis Le Pape, membre de la Fédération Syndicale Unitaire (FSU).
.
Ce collectif aura donc pour objectif d’aller sur le terrain, là où les conséquences sont visibles, afin de motiver les gens à se défendre.
.
« On veut redonner de l’espoir et l’envie de se battre », souligne Hélène Derrien, membre du Collectif Services Publics Cornouaille. Après avoir constaté la faible efficacité des manifesta- tions contre la loi Travail l’année dernière, de nouvelles formes d’action sont nécessaires, selon les membres du collectif. « On va établir un vrai rapport de force avec d’autres moyens, puisque la démocratie actuelle ne prend pas en compte nos actions », insiste Pascal Petit, membre de la France Insoumise.
.
« Plus de 600 militants ont été arrêtés pendant les manifestations contre la loi Travail, ajoute Jean-Paul Sénéchal, membre de Sud Solidaires. L’état d’urgence, qui est maintenant intégré dans la loi, a été plus utilisé par le gouvernement pour combattre les actions syndicales que pour son but premier ».
.
Le manque de dialogue est un des principaux reproches faits au gouvernement. Comme l’explique Louis Le Pape, « on a été mis devant les faits accomplis ». « Il faut se mobiliser devant ce gouvernement qui n’écoute rien », déplore Gérard Mas. Faire revivre la démocratie, proposer des solutions et surtout proposer un contre-système: voilà le coeur de ce mouvement naissant.
.
« C’est ainsi qu’on pourra construire un avenir ensemble et enrayer le déclin social actuel », assure Martine Petit, membre d’Europe Écologie-Les Verts (EELV). Le collectif est déjà cons- titué de seize organisations. Il invite tous ceux qui le souhaitent à le rejoindre.
.

Rendez-vous le 13 novembre

Prochain rendez-vous, programmé lundi 13 novembre à 18 h, aux halles Saint-François, à Quimper.
.
3 novembre 2017
.
Attac Sud Solidaires 29  La France Insoumise NPA  Collectif anti-fasciste EELV Collectif Services publics Cornouaille FSU.
.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin