31 octobre 2017 ~ 0 Commentaire

apl clcv (ouest france)

poubelles

Brest. « Je touche une pension de 671,20 € par mois »

Un chèque à l’ordre de « Bercy, direction de l’aide aux assujettis à l’ISF ».

Lundi, contre la baisse des APL et la suppression de l’ISF, un chèque de 2 milliards d’euros devait être remis au député Jean-Charles Larsonneur, absent. Il a tout de même été déposé à sa permanence. « Je touche 671,20 € par mois, raconte d’une voix fluette Monique. Depuis le 1er octobre, cette retraitée brestoise a perdu 5 € d’aide personnalisée au logement (APL). Après avoir payé mon loyer et mes différentes assurances, et bien il ne me reste pas grand-chose. À tel point, que je dois aller au Secours populaire pour pouvoir m’alimenter correctement. »

La scène se déroule à la permanence du député de la République en Marche, Jean-Charles Larsonneur, boulevard Gambetta.

Lundi matin, en même temps que Monique, une quinzaine de locataires et de membres de l’Association nationale de défense des consommateurs et usagers (CLCV) se sont déplacés pour lui remettre un chèque de 2 milliards d’euros. Un chèque symbolique et surtout emprunt d’ironie, de la part de tous les locataires HLM, « pour compenser la diminution de 3,5 milliards d’euros de l’ISF ».

Problème, le député est absent. Un faux bond de dernière minute pas du goût de Christian Bardinet : « Nous avons déjà dû reporter cette rencontre à sa demande la semaine dernière, et voilà qu’aujourd’hui M. Larsonneur nous refait le coup mais sans nous prévenir, s’agace le président de la CLCV de Brest. Le chèque à la main, il poursuit : « Nous ne sommes pas n’importe quel gugusse.» Avec 500 adhérents au niveau local et deux fois plus au niveau départemental, « la moindre des choses serait que le député nous accorde trente minutes de son temps ».

Chaque centime compte

Une colère froide, entendue par Denoual Le Roux, attaché parlementaire du député. Il est interpellé par un membre de la petite délégation. « Vous avez entendu cette dame, Monique. Elle a bien insisté sur les 20 centimes de sa pension. Pourquoi ? Parce que pour elle, comme pour une partie de la population, chaque centime compte. »

Seul face aux nombreuses injonctions et autres demandes, Denoual Le Roux prend le temps d’échanger avec eux sur le fond, même s’il « regrette la méthode » sur la forme. « Je vous assure qu’il n’y avait aucune volonté de sa part de se soustraire à ce rendez-vous. Jeudi, il présente un rapport important devant la commission de la défense et il est en train de le finaliser, d’où son absence. »

Si le chèque n’a finalement pas trouvé preneur, les revendications, elles, « seront bien transmises à M. Larsonneur », conclut son collaborateur.

31/10/2017

https://www.ouest-france.fr

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin