16 octobre 2017 ~ 0 Commentaire

abers (ouest france)

flyer du 4 oct pdf-page-001

Pays des Abers. Un festival autour de l’accueil des migrants

Depuis deux ans, le pays des Abers reçoit des exilés, dont le nombre va croissant. Trois soirées présentent leur parcours du combattant au travers de films et débats. Plouguerneau, Plouvien et Lannilis ont été choisies par l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII) pour héberger des demandeurs d’asile.

Rapidement, des collectifs se sont préoccupés de leur accueil. « Afin de remédier à l’isolement auquel est confrontée une personne dans un environnement dont elle n’a pas forcément les codes », explique Paul Madec, du collectif lannilisien. En effet, la législation concernant les demandeurs d’asile est extrêmement complexe, « surtout lorsque ces personnes ne connaissent pas notre langue. »

Informer et comprendre

Et puis, au quotidien, « il faut prendre en compte que la majorité arrive sans ressource, et l’allocation aux demandeurs d’asile n’est débloquée qu’après un dépôt de demande d’asile à la préfecture, ce qui peut prendre plusieurs mois », note aussi Paul Madec. En attendant, les mairies, à travers les CCAS, les banques alimentaires, des mises à disposition de salles, apportent leur écot.

Pour mieux comprendre cette crise migratoire, les collectifs de Plouguerneau et Lannilis proposent un festival afin « de faire le point, à l’heure où quatre-vingts personnes sont attendues au Prahda de Landivisiau et une soixantaine à celui Lampaul-Guimiliau ».

Les bénéfices du festival seront versés à l’action « Cent pour un toit », initiée par le collectif Humanité de Plouguerneau et l’association Digemer qui cherche à loger les migrants sans domicile. « Parmi eux, on retrouve beaucoup de mineurs isolés dont la situation dans la région brestoise est catastrophique. »

Le programme du festival

Jai marché jusquà vous, de Rachid Oujdi. Ils ont moins de 18 ans, on les appelle les mineurs isolés étrangers. Venus seuls, sans visa, ils débarquent à Marseille. En attendant leur majorité, ils sont censés se trouver sous la protection de l’Aide sociale à l’enfance… Suivi d’un débat.

Mardi 17 octobre, à 20 h 30, salle Armorika, Plouguerneau.

Welcome chez nous, d’Adrien Pinon. Serquigny, village de l’Eure de 2 000 habitants, accueille 30 réfugiés en provenance de la jungle de Calais. Après l’inquiétude, petit à petit, villageois et réfugiés apprennent à se découvrir.

Vendredi 20 octobre, à 20 h 30, UCPA de l’Aber-Wrac’h.

Open the border, de Mikael Baudu. Février 2016. Saïf, Tarik et Sévé tentent pour la dixième fois de traverser la Mer Égée. Une semaine plus tard ils arrivent à la frontière gréco-macédo-nienne. 14 000 réfugiés entassés autour d’abris de fortune. Leur rêve d’Europe se fracasse.

Samedi 21 octobre, à 18 h, salle Nuit de noce, à Lannilis.

16/10/2017

https://www.ouest-france.fr/

Association « DIGEMER »

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin