08 août 2017 ~ 0 Commentaire

tallec bannalec (le télégramme)

Manara-marre

Salaisons Tallec à Bannalec. Débrayage payant

Parce qu’ils estimaient leurs révendications légitimes, 50 salariés des salaisons Tallec, à Bannalec, ont cessé le travail, hier, deux heures durant. Bien leur en a pris ; la direction les a entendus.

Demander à des collègues de travail de débrayer au coeur de l’été, faut oser. C’est pourtant ce que le syndicat FO des salaisons Tallec, à Bannalec, a fait, hier matin. Deux heures durant, une cinquantaine d’ouvriers, sur les 200 que compte l’entreprise, ont arrêté le travail pour réclamer une augmentation de salaire. « On savait que l’on prenait un risque. Mais à un moment, il faut savoir taper du poing sur la table. Pendant de nombreuses années, nous avons fait des sacrifices afin de permettre à l’entreprise de relever la tête. Il n’y a pas encore si longtemps, les salaires étaient versés en quatre fois et personne ne disait rien », rappelle Stéphane Rigous, délégué syndical FO. « Maintenant, cette période est derrière nous. La production augmente. Le chiffre d’affaires et les bénéfices aussi. Il est temps de penser à nous. Au bas mot, nous voulons 1,5 % de salaire en plus ».

Un écho favorable de la part de la direction

Visiblement, le message a été entendu. À l’issue d’une réunion programmée, à 12 h, dans le cadre des négociations annuelles obligatoires, la direction a en effet mis sur la table des propositions qui vont dans le bon sens. « Nous progressons. Mais, il reste encore du chemin à faire », tempère Stéphane Rigous, qui compte sur une nouvelle réunion, prévue lundi, pour confirmer l’embellie sociale entre-perçue, hier midi.

  05 août 2017 Yann Le Scornet

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin