17 juillet 2017 ~ 0 Commentaire

ps (jdd)

solferino

Le PS contraint de vendre ou d’hypothéquer son siège parisien de Solférino

Le Parti socialiste fait face à de grande difficultés financières, au point d’être sur le point d’acter la vente ou l’hypothèque de son siège parisien, rue de Solferino, comme l’indique son trésorier au Parisien lundi.

Face à la vague En marche aux législatives, Les Républicains et le Parti socialiste subissent un contre-coup financier historique. Les deux grands perdants de l’année électorale risquent la faillite. Pour éviter ce scénario noir, la solution la plus simple reste la location ou la vente de leur patrimoine immobilier. Selon Le Parisien de lundi, le parti de droite hésite encore quant au sort de son siège, situé rue de Vaugirard à Paris et dont l’acquisition avait plombé ses finances. Le PS, lui, est sur le point de faire son choix : selon son trésorier Jean-François Débat, interrogé dans les colonnes du quotidien, « l’hypothèse de mettre en location le siège de la rue de Solférino, à Paris, n’est pas retenue, car elle ne nous permettrait pas de faire face au choc financier qui s’annonce ».

Un trou de 18 millions d’euros de subventions publiques

Ce « choc financier » est proportionnelle à la défaite du parti aux législatives. Le PS va en effet passé de 25 millions à 7 millions d’euros de subventions publiques annuelles. « Nous subirons l’an prochain une chute considérable de nos recettes. Mais le PS a deux atouts : une dette égale à zéro et un patrimoine important qui va nous aider à amortir le choc », indique le trésorier qui poursuit : « Notre siège de la rue de Solférino à Paris, notamment. Nous pourrons le vendre ou l’hypothéquer comme cela avait été fait dans les années 1990. »

Racheté en 1986 à la mutuelle de la fonction publique pour 53 millions de francs – un peu plus de 8 millions d’euros -, cet hôtel particulier de 3.000 mètres carrés pourrait être vendu… 57 millions d’euros (19.000 euros par m2), selon un agent immobilier interrogé par Le Figaro. Si cet ensemble immobilier est vendu en tant qu’habitation, le chiffre serait toutefois à réévaluer autour des 53 millions d’euros (17.600 euros par m2). Cela suffira-t-il à sauver le PS? Pour  Jean-François Débat, ce n’est pas le problème : « Un parti ne meurt jamais de ses finances. Il meurt de l’absence de message et de perspective. »

17 juillet 2017

http://www.lejdd.fr/

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin