18 mai 2017 ~ 0 Commentaire

brest vallons (change)

Vive les citoyens marcheurs !

Le dimanche 14 mai, un collectif de citoyens a organisé la Marche Citoyenne des Vallons, depuis le vallon du Dour Braz jusqu’à celui du Stang Alar, pour alerter les citoyens contre les risques que des projets immobiliers démesurés font courir à nos espaces boisés naturels.

Cette marche a rassemblé entre 15h et 17h environ 400 personnes.  Au bois du Dour Braz, un collectif de citoyens a pris la parole pour dénoncer les conséquences néfastes du projet de luxe des « perles de St-Marc », et le déclassement et la vente d’une partie de l’espace boisé du vallon, côté Ouest.

Devant l’emplacement du projet Iroise Promotion, rive droite du vallon du Stang Alar, juste en aval de la crêperie, l’association Save StangAlar a dénoncé ce projet démesuré, qui exploite « au mieux » la forte pente du terrain : 5 niveaux de béton visibles face au vallon, sur une largeur de 71 m, qui domineraient de 24 m le sentier piétonnier public, et dont les appartements côté Ouest et Sud détruiraient l’intimité des riverains.

Ce projet fait de plus peser des menaces graves sur la qualité de l’environnement, et sur la qualité de vie des usagers du vallon :

• La zone humide du Stang Alar, où les trop pleins des eaux de ruissellement se déverseraient lors des fortes pluies, causant l’érosion des berges et la turbidité de l’eau — à éviter absolument selon le PLU (plan local d’urbanisme) ;
• Les grands arbres bordant le sentier piétonnier seraient soumis à un risque de pollution durant le chantier, et leurs racines mises en péril pendant et après la construction.
• Le chemin de Penhelen très étroit, très en pente, sans issue, et fréquenté par de nombreux promeneurs, connaitrait une circulation et des stationnements dangereux.

Aucune concertation n’a eu lieu avant l’instruction du permis.  Aucune contrainte supplémentaire par rapport au PLU n’a été imposée au promoteur pendant l’instruction du permis. Ceci alors même que deux articles du code de l’urbanisme ou du PLU auraient rendu l’une et l’autre possibles, à condition que Brest Métropole, instructeur du permis, ait pris en considération le caractère exceptionnel et la sensibilité paysagère du vallon.
Cela a été démontré lors de notre intervention au Conseil de Métropole du 2 février, des vidéos (https://vimeo.com/savestangalar) permettent de voir ce point en détail.

Les citoyens marcheurs ont marqué dans la bonne humeur leur opposition à ces projets immobiliers à proximité immédiate des espaces boisés protégés ou remarquables comme le vallon du Dour Braz, ou celui du Stang Alar. Ils demandent l’annulation de ces permis en leur état actuel.

Association CLOS DU STANGALAR

16 mai 2017

https://www.change.org/

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin