27 avril 2015 ~ 0 Commentaire

petit tour d’horizon des médias pro-kremlin (confusionnisme)

le pen poutine

Les médias de la confusion

Depuis un an, le paysage des médias pro-russes francophones a subi, sous l’impulsion des autorités russes qui le financent, une importante restructuration. Aujourd’hui, le site Sputnik News domine ce paysage. Mais si l’esthétique change, la ligne reste la même.

La version française de l’agence de presse russe Sputnik News a été lancée en France le 10 novembre 2014, dans le cadre du développement de Rossiya Segodnya (La Russie d’aujourd’hui), qui n’est autre que le nouvel organisme de communication officiel de la Russie à l’international, créé par un décret du président Vladimir Poutine le 9 décembre 2013. Sputnik News remplace ainsi à la fois RIA Novosti et La Voix de la Russie (RT et ses différents avatars existent toujours de leur côté). Pour l’édition française, le personnel de La Voix de la Russie a cependant été en bonne partie conservé. On compte ainsi parmi les principaux auteurs de la nouvelle agence deux fers-de-lance de l’ancienne radio, connues pour leurs sympathies d’extrême droite : Alexandre Latsa et Françoise Compoint.

Françoise Compoint a interviewé Alain Soral, entre autres, pour La Voix de la Russie en novembre 20131 et Luc Michel, militant d’extrême droite belge, pour Sputnik News au sujet du crash récent de l’avion de la German Wings2. Quant à Latsa, il anime un site pro-Poutine, Dissonance.ru, et est un proche des réseaux eurasistes. Il a ainsi interviewé Alexandre Douguine pour VoxNR3 et a écrit d’autres articles à son sujet, tout en collaborant à la revue Eurasia-Rivista animée par le négationniste italien Claudio Mutti. Il entretient des liens avec la Droite populaire et son président Pierre Gentillet4.

Autre victime collatérale de cette restructuration : la webTV ProRussia.tv, qui a cessé d’émettre en avril 2014. Classée à l’extrême droite, cette télévision en ligne ne fonctionnait que grâce à des subsides du Kremlin. Elle était éditée en partenariat avec deux sociétés : l’Agence2Presse, spécialiste de la communication tournée vers l’extrême droite et le groupe EDH Communication dont elle fait partie. EDH a un statut associatif et détient une maison d’édition à la ligne identitaire, les Editions Heligoland5 ainsi qu’une webTV régionaliste, TVNormanChannel (TVNC).

Derrière ces structures, on retrouve un même personnage : Gilles Arnaud, ancien conseiller régional du FN de Haute-Normandie, aujourd’hui au Parti de la France de Carl Lang (voir aussi ici et ). C’est sa femme Sylvie Collet qui animait les journaux hebdomadaires de ProRussia.tv, édités en partenariat avec La Voix de la Russie. Aujourd’hui, elle est la présentatrice des journaux de « réinformation » du Parti de la France6, dont l’équipe éditoriale est à peu de choses près celle de ProRussia.tv, puisqu’on y retrouve Gilles Arnaud, L’Agence2Presse et les Editions Heligoland, à tel point qu’on peut s’interroger sur les liens réels entre le Parti de la France et l’ex-webTV financée par le Kremlin.

Plus discret mais très actif dans l’univers des médias du Kremlin, on trouve aussi un ex-journaliste de l’Agence France Presse (AFP), Dimitri de Kochko. Selon le témoignage d’un journaliste paru dans Les Inrocks, ce personnage cherchait à recruter des journalistes en octobre dernier, à quelques semaines du lacement de Sputnik News, pour sa propre agence, La Fabrique à News7. Si sur le site de cette dernière les liens avec le Kremlin sont invisibles, le témoignage du journaliste ayant fait l’objet d’une tentative de recrutement est sans équivoque.

A côté de cela, Poutine peut compter sur une myriade de sites, de pages Facebook8 et de blogs pour diffuser sa propagande. Nous en avons déjà cité quelques uns ici : Les-crises.fr, Le Cercle des Volontaires, L’Agence Info libre, LeGrandSoir.info, MichelCollon.info… Certains universitaires sont très actifs aussi, comme l’économiste Jacques Sapir, qui gère le site Russeurop. Tous ces relais forment un réseau qui dispose d’une large audience. Sur les réseaux sociaux, Sputnik News est désormais un site à succès, que l’on retrouve diffusée par des militants de tous les horizons politiques.

Et pendant ce temps, la Russie a fait fermer la télévision tatare de Crimée, tandis que le journal indépendant Novaïa Gazeta pourrait lui aussi mettre la clé sous la porte en mai, faute de soutiens financiers9

Ornella Guyet, 25 avril 2015

A (re)lire sur Confusionnisme.info :

Ukraine : le mouvement antifasciste européen dans la tourmente ?
Négationnisme en Ukraine et réactions des propagandistes pro-russes : une belle leçon d’opportunisme
L’extrême droite européenne se réunit à Saint-Pétersbourg
Alexandre Douguine et ses soutiens au sein de Syriza
Yves Calvi, Eric Dénécé et les fascistes ukrainiens de Notre-Dame-des-Landes

http://confusionnisme.info/2015/04/25/petit-tour-dhorizon-des-medias-pro-kremlin/

Et maintenant l’Ukraine:

Négationnisme en Ukraine et réactions des propagandistes pro-russes : une belle leçon d’opportunisme (Confusionnisme)

Brève 24 avril 2015 Ornella Guyet

Début avril, les parlementaires ukrainiens ont pris une décision mettant sur le même plan nazisme et communisme, en interdisant toute forme d’expression de ces idéologies, et reconnaissant comme « combattants de la liberté » les collaborateurs locaux du régime nazi qui ont combattu à ses côtés dans des unités paramilitaires, alors même que l’Ukraine a été durement éprouvée par le Seconde guerre mondiale et a subi de plein fouet les massacres perpétrés par la division SS Das Reich (dont le bataillon Azov qui combat les pro-russes dans l’Est du pays a pourtant repris l’insigne) notamment dans la région de Kharkov. C’est pourquoi le Centre Simon Wiesenthal a condamné le caractère négationniste de cette décision, s’attirant bien malgré lui les félicitations des soutiens habituels de l’impé-rialisme russe (Les-crises.fr, LeGrandSoir.info, le PRCF), qui oublient au passage que le même Centre avait condamné quelques temps auparavant la tenue en Russie d’un meeting de l’extrême droite européenne (dont nous avions parlé ici) ainsi que la diffusion régulière de propagande antisémite par RT (ex-Russia Today). L’ironie est encore plus cinglante quand on sait que l’ONG a par le passé été régulièrement dénoncée par LeGrandSoir.info pour son soutien à Israël ou ses critiques d’Hugo Chávez. Via un communiqué signé Djordje Kuzmanovic, le Parti de Gauche (PG) a de son côté repris l’information pour condamner l’accueil réservé par François Hollande au président ukrainien Petro Porochenko, qui a été reçu il y a deux jours à L’Elysée. Kuzmanovic, qui n’hésite pas à manifester aux côtés de militants d’extrême droite en faveur de la politique de Poutine dans l’Est de l’Ukraine, y dénonce le fait qu’à ses yeux « la France n’a pas à suivre aveuglément les intérêts bellicistes des Etats-Unis. Ensuite la patrie des droits de l’homme ne saurait dérouler le tapis rouge pour un régime aussi criminel et négationniste. […] le Président de la République française aurait mieux fait de méditer le fait que l’aventurisme militaire de l’OTAN en Ukraine menace la paix en Europe. » A ce niveau, c’est l’hôpital qui se moque de la charité…

http://confusionnisme.info/2015/04/24/negationnisme-en-ukraine-et-reactions-des-propagandistes-pro-russes-une-belle-lecon-dopportunisme/

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin