19 juillet 2014 ~ 0 Commentaire

Le droit d’exprimer ses opi­nions paci­fi­quement (ldh)

 Le droit d’exprimer ses opi­nions paci­fi­quement (ldh) dans Justice & libertés ligue-des-droits_de_l-homme

Une res­pon­sa­bilité des pou­voirs publics

La décision du ministère de l’Intérieur d’interdire une mani­fes­tation en faveur des droits du peuple pales­tinien au motif «de ne pas importer le conflit israélo-​​palestinien en France», après avoir autorisé la pré­cé­dente, constitue une entrave mani­feste à une liberté consti­tu­tion­nelle, et un déni de la réalité.

Exiger la recon­nais­sance du droit du peuple pales­tinien à un Etat sou­verain aux fron­tières, aussi sûres et reconnues que celles de l’Etat d’Israël, ce n’est pas importer un conflit, c’est ins­crire la poli­tique fran­çaise dans les prin­cipes qu’elle prétend défendre.

Au moment où la liste des vic­times civiles, même si le rappel de la pro­hi­bition absolue de tels actes envers toutes les popu­la­tions civiles s’impose, s’allonge de manière effrayante, il ne sert à rien de tenter d’étouffer le sen­timent de révolte que pro­voque l’intervention mili­taire israé­lienne contre la popu­lation de Gaza, sauf à vouloir un peu plus accré­diter que le gou­ver­nement a fait le choix par­tisan d’un camp.

La LDH entend rap­peler avec force que le conflit israélo-​​palestinien ne peut conduire à assi- gner à rési­dence com­mu­nau­taire telle ou telle partie de la popu­lation. A ce titre, s’en prendre à des lieux de culte et aux croyants est inad­mis­sible et doit être sanctionné.

En même temps, à en croire les comptes rendus de presse, les faits en cause ont fait l’objet d’un trai­tement judi­ciaire partial, en ne rendant pas compte du rôle de la Ligue de défense juive dans leur dérou­lement. La LDH a déjà eu l’occasion de s’étonner du trai­tement de fa- veur dont béné­ficie cette orga­ni­sation qui n’a jamais caché qu’elle se com­porte, à l’encontre de la loi, en milice sup­plétive de cer­tains partis poli­tiques israé­liens membres du gou­ver­nement de M. Netanyahou.

C’est sur les pou­voirs publics que pèse, avant tout, la res­pon­sa­bilité de faire res­pecter le droit de chacun à exprimer ses opi­nions paci­fi­quement et dans le cadre des lois de la Répu­blique. La paix civile comme le libre débat démo­cra­tique ne peuvent être pré­servés que si les pou­voirs publics ont une attitude claire et impartiale.

Communiqué de la Ligue des droits de l’Homme, vendredi 18 juillet 2014

http://www.france-palestine.org/Le-droit-d-exprimer-ses-opinions

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin