05 avril 2014 ~ 0 Commentaire

Elu(e)s du npa: peu nombreux mais vaillant(e)s

NPA
1917

À l’issue de ces échéances électorales, le NPA compte 10 éluEs municipaux.

Outre les 7 éluEs NPA cités la semaine dernière, nous avons 3 élues supplémentaires : à Poitiers (86), Gérardmer (88), et Les Mureaux (78). À noter que nous avons aussi deux camarades maire dans des petits villages de 250 et 50 habitantEs…

Dès la semaine dernière, nos éluEs au premier tour sont montéEs sur le ring des con- seils municipaux qui élisaient le maire. Ainsi, en Gironde, à Cenon, comme dans les deux autres communes du département où nous avons une élue, Christine Héraud a posé sa candidature au poste de maire. Le maire sortant PS, dont la liste a une large majorité, était venu la voir pour lui demander de ne pas faire de déclaration vu que ce premier conseil avait comme seule tâche « l’élection solennelle du maire », donc de lui-même. Il a été obligé de reculer.

« Je présente ma candidature à la fonction de maire, a déclaré Christine, dans le cadre de la politique que j’ai défendue avec mes colistiers du NPA, de Ensemble, du PG et tous ceux sans étiquette de la liste « Gauche alternative d’opposition à l’austérité ». Nous avons présenté dans cette campagne municipale une liste unitaire, à la gauche des partis gouvernementaux, PS et EÉLV et leurs alliés communistes, pour dénoncer les politiques d’austérité et défendre une alternative d’urgence sociale, pour une autre répartition des richesses. […]

Les communes n’échappent pas à la cure d’austérité, et la baisse des dotations d’État (3  milliards sur les deux années 2014 et 2015) va les mettre en difficulté pour faire face aux besoins des populations. Cenon n’échappe pas à la règle.  Quoi que dise M. le Maire de notre bonne ville où, selon lui, il fait si bon vivre, la crise n’épargne pas ses habitants : Cenon reste une ville pauvre. Dans les quartiers, la misère grandit, avec le chômage qui, ce mois-ci encore, bat de nouveaux records, la précarité s’installe dans beaucoup de foyers cenonnais ; la jeunesse, maltraitée, reste sans perspectives. […]

Nous avons pour notre part, le NPA et une partie du Front de gauche (PG et Ensemble), présenté une liste représentative de la population des quartiers les plus défavorisés, ouvriers et employés du privé et du public, chômeurs, jeunes et retraités, pour que puisse s’exprimer la révolte de ceux à qui on ne donne jamais la parole. L’opposition à gauche du gouvernement que nous repré- sentons a enregistré 10,83 %, soit une progression de 2,68. Dans le système actuel de représentation antidémocratique que sont les conseils municipaux, nous n’augmentons pas notre nombre d’élus. La proportionnelle intégrale nous en aurait donné au moins 3. Mais quand 67,29 % donne à la majorité 85,7 % des sièges, 10,83 n’en donnent que 2,85 %. […]

Comme je l’ai fait durant les deux mandats que j’ai effectués dans ce conseil municipal, cette fois avec mes camarades du FdG qui ont fait le choix de l’opposition, je continuerai à me faire le porte-parole de la population la plus déshéritée et le relais de leurs luttes et de leurs mobilisations. […] C’est sur cette base et ces orientations que je présente ma candidature à la fonction de maire, en revendiquant tout particulièrement de le faire en tant que femme, dans ces élections de maires où plus de 80 % des élus seront des hommes. » Hebdo L’Anticapitaliste – 236 (03/04/2014)

Plus d’infos : http ://npa2009.org/content/declaration-de-nouveaux-elus-municipaux-du-npa

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rocutozig |
Tysniq |
Connorwyatt120 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rafredipen
| Agirensemblespourpierrevert
| Buradownchin